8h30. Il ne fait pas chaud. On fait  déjà la queue devant la porte du local pour bénéficier de l’accueil qu’assure l’association tous les jours de l’année. Petit déjeuner, colis de nourritures, à emporter, repas chaud les lundi et jeudi attendent les accueillis. Possibilité de se laver, produits d’hygiène,  vêtements, boite aux lettres,  téléphone,… tout ces  services sont à disposition (voir fichiers attachés ci-dessous).

Après avoir fait le nécessaire auprès d’une personne nouvelle, Anna Lavédrine, la présidente, nous reçoit dans le minuscule mais incontournable  bureau de l’administration de l’association. Tout de suite elle insiste sur l’importance accordée à ce qu’il y a au delà des services matériels assurés : échanges entre bénévoles et accueillis, entre les accueillis eux-mêmes soutien psychologique et moral, chaleur humaine, … si indispensables aux personnes en difficulté.

Durer 50 ans implique de s’adapter aux changements sociétaux : une perpétuelle remise en question traduite par des renouvellements de l’agencement du local, des modifications de statuts, …à l’échelle de 5 ou 6 ans. A notre question sur les personnes accueillies aujourd’hui, Anna répond : de plus en plus de personnes âgées, de personnes isolées, beaucoup de personnes atteintes de troubles mentaux, beaucoup d’habitués du quartier, finalement peu de personnes vraiment à la rue, .

Il faut souligner la qualité du fonctionnement de cette association entièrement basé sur le bénévolat avec un effectif qui se renouvelle sans difficultés.

Le public reçu et les services assurés distinguent Accueil SDF d’autres structures d’accueil à Grenoble, tel Point d’Eau où il y a plus de passages, des routards notamment. C’est une diversité jugée positive, tout comme l’action de la Coordination des accueils de jour à Grenoble (Accueil SDF, Point d’eau, Le Fournil, Femmes SDF) en cours de mise en place. A Accueil SDF on pense qu’un élargissement  au département et à la région est souhaitable ne serait-ce qu’en procédant à un recensement et à un état des lieux. Une mission pour Un Toit Pour Tous ?

 

On ne peut que souhaiter à l’association de vivre de nombreux nouveaux anniversaires de longue vie …sauf à espérer qu’il n’y aurait plus de précaires à Grenoble dans un délai proche !