Un exemple plusieurs fois vécu :

Un Toit Pour Tous loue à des personnes ou ménages en difficulté des logements répartis à l’unité dans des copropriétés. Ses représentants  (salariés ou bénévoles) assistent aux assemblées générales annuelles de ces copropriétés, occasion de contact avec les syndics et les autres copropriétaires ... et occasion d’entendre bien des contre-vérités concernant les  locataires en difficulté que loge l’association...

... une  parmi les plus fréquentes :

« vos locataires ne payent pas de loyers »...

...et ils seraient donc, à leurs yeux, comme tous les allocataires des minima sociaux, des privilégiés qui profitent du système.

Et fuse  la réponse du consciencieux représentant de l’association :

« ... SI ! elles payent un loyer ! Les personnes que loge Un Toit Pour Tous sont signataires d’un vrai bail et ont, à ce titre, un loyer à payer chaque mois !

... Oui, elles sont financièrement aidées pour le faire ... comme le sont tous les Français qui sont dans leur situation, ... par les allocations logement légales !

... Au fait, savez vous que 41% des locataires que loge l’association n’ont pour vivre que les minima sociaux... et que, pour 75% d’entre eux, leur revenu n’atteint pas  la moitié du plafond donnant droit aux logements très sociaux « PLAI » (rapports d’activité 2015 et 2016 d’Un Toit Pour Tous) www.untoitpourtous.org/fichiers/2379/rapport-dactivite-wb.pdf

Si vous ne savez pas ce que cela représente je vous l’expliquerai ... mais je ne vous souhaite pas d’être dans la difficile situation qui est la leur !

...Oui leur loyer n’est pas élevé et ils peuvent bénéficier si nécessaire de conseils et d’aides tout au long de leur bail. Cela leur permet d’apprendre à « bien habiter » (entretenir le logement, régler régulièrement le loyer ***, bien s’entendre avec les voisins,...)  Ils sont alors à même de surmonter progressivement, par eux – même,  la situation sociale dont ils souffrent. »

Assistance Assistanat ? ... à vous de choisir.

*Les procureurs de l’assistanat » in Le Monde du 28 octobre 2017

**              - 71 % des Français estimeraient que la lutte contre l’« assistanat » est une priorité (enquête Ipsos Sopra-Steria)

            - la part des citoyens qui ne touchent pas le RSA alors qu’ils y ont droit (le « non recours ») est incroyablement élevée : 35% pour le RSA socle, 68% pour le RSA activité (enquête Dares 2011 du Ministère du travail)

*** Les cas d’impayés  ne sont pas plus fréquents  chez les  pauvres que chez les autres.