A lui seul le titre du rapport indique le parti-pris de tisser étroitement l’état de la pauvreté à travers la présentation des populations reçues et accompagnées par l'association avec des préjugés qui, les frappant, les mettent à l’écart du vivre ensemble. Le Secours Catholique à choisi de mettre en avant et d’assurer ainsi une plus grande visibilité à 8 préjugés parmi les dizaines évoquées dans l’ouvrage d’ATD Quart monde sur la question, publié en 2014 (nouvelle édition en 2016).

Les principaux constats sur la pauvreté aujourd'hui en France ce sont :

des femmes de plus en plus fragiles (elles sont désormais plus nombreuses que les hommes) ; de plus en plus de personnes sans ressources ; de moins en moins de ménages couverts par les prestations sociales (35,6% des ménages ne perçoivent aucune prestation sociale) ; de plus en plus de couples avec enfants.

Les préjugés retenus dans l’étude et qui ont fait l’objet d’enquêtes sont :

« les pauvres font des enfants pour toucher les allocations familiales » ; « les étrangers viennent profiter de la générosité du système social français » ; « on est moins pauvre lorsqu’on vit à la campagne » ; « si on cherche du travail, on trouve » ; « le chômage est la principale cause de pauvreté » ; « les pauvres préfèrent ne pas travailler » ; « les pauvres sont des assistés et des fraudeurs » ; « les pauvres ne savent pas gérer leur budget ».

Rapport très fouillé et très intéressant. A consulter.