Devenir bénévole
/
Bricoleurs

Aider les locataires dans leurs petits travaux dans l’optique du « faire avec »

Les ménages entrant dans le parc de l’AIVS ne sont pas toujours bien armés pour faire face aux petits travaux d’aménagement (réfection en peinture, pose de tapisserie, montage de meubles…) Depuis plusieurs années, le groupe des bénévoles bricoleurs leur apporte aides et conseils.

Notre objectif

  • Aider les locataires à s’approprier leur nouveau logement
  • Leur transmettre des bases de bricolage
  • Assurer les travaux de base et l’assemblage des meubles essentiels à l’emménagement
  • Apporter soutien, conseil et apprentissage par « le faire avec ».
  • Les interventions sont destinées à accroître l’autonomie du locataire dans son logement

Exemple

Mme X, après avoir vécu 6 mois en CHRS, emménage dans son nouveau logement. Le bailleur lui fournit un bon de travaux pour refaire la peinture du salon. N’ayant jamais réalisé ce type de travaux, seule et sans réseau de connaissance, elle reste démunie face à ce chantier. Son assistante sociale prend contact avec Un Toit Pour Tous et 2 bénévoles se rendront chez elle pour l’aider à refaire la peinture d’une ou deux pièces. 

Qui ? Comment ?

Lorsqu’un travailleur social oriente une personne vers Un Toit Pour Tous pour une aide au bricolage, l’équipe d’animation relaie alors cette demande à toute la liste des bénévoles bricoleurs.
Yves, Claudine, Guy ou Philippe prend alors contact avec le travailleur social et convient d’un rdv chez locataire, lors duquel une évaluation du chantier est réalisée. Une convention est signée et un rendez-vous est pris pour la réalisation des travaux.
Les bénévoles bricoleurs se réunissent ponctuellement pour se rencontrer, échanger et se coordonner.

Pourquoi suis-je devenue Bénévole bricoleur (ou plutôt bricoleuse) auprès d’Un Toit Pour Tous ?

 

  • Parce que j’aime le concret, le tangible : après une intervention, la pièce dans laquelle nous avons travaillé (on est toujours au moins en binôme) prend une toute autre allure, le locataire a le sourire, c’est gratifiant de ressentir immédiatement l’impact de ce qui a été réalisé.

 

  • Parce que, bien qu’ayant exercé pour ma part une profession plutôt intellectuelle, j’ai un minimum de compétences, et aussi les outils qui correspondent aux tâches à réaliser : pose de papier peint, peinture, montage de meubles, installation de tringles… Pour l’association, ce peut être le moyen d’intégrer des bénévoles aux profils variés. Je suis contente aussi de montrer qu’une femme peut se débrouiller dans ce domaine ! Nous sommes d’ailleurs au moins 2 au sein du groupe.

 

  • Et sans doute surtout parce que je suis sensible à l’aspect transmission de savoirs qui s’opère lors des interventions : en effet, les bénévoles bricoleurs travaillent systématiquement en présence du locataire du logement, et sollicitent sa participation (seule exception : rénovation et équipement de logements LAMI avant l’arrivée des familles accueillies). Chaque fois que c’est possible, l’occupant du logement mettra lui-même la main à la pâte et sera incité à poursuivre seul le travail entrepris. C’est ainsi que nous ne repeignons ou ne retapissons jamais l’intégralité d’un logement, mais ménageons toujours une partie à réaliser ultérieurement par le locataire lui-même, en laissant consignes, matériaux restants, parfois même quelques pinceaux, etc.