Nos publications

Un nouveau partenaire pour Un Toit Pour Tous, l’association Ça déménage

Cette jeune association, avec laquelle Un Toit Pour Tous a passé une convention il y a quelques mois, a vu le jour en novembre 2020, à l’initiative d’un architecte, désormais retraité et adhérent actif d’Un Toit Pour Tous, inspiré par l’exemple d’une association canadienne qui aide à emménager des femmes victimes de violences conjugales. Lire la suite

Point presse mai 2022

Point presse : s’informer pour agir en toute connaissance de cause. Le comité de rédaction du site web d’Un Toit Pour Tous sélectionne dans des quotidiens (surtout « Le Monde », « La Croix », « Le Dauphiné Libéré ») et dans des hebdomadaires et mensuels les articles couvrant les thèmes d’intervention de l’association.

Logement des personnes âgées : du nouveau à « Vivre aux Vignes » !

Après le dramatique incendie de l’été 2021 (1) un grand élan de solidarité s’était manifesté et l’Agence Régionale de Santé avait alloué un financement (2) destiné à pallier le manque de rentrées. Dans le cadre de la mission d’Etat confiée aux départements, Les Vignes vont en principe bénéficier maintenant pendant 7 ans d’une  » Aide à la vie partagée » en raison de sa reconnaissance « Habitat inclusif » acquise en 2021.

Rappel : le dispositif « Vivre aux Vignes », maintenant labellisé Habitat inclusif, est une modalité solidaire de maintien à domicile et représente une alternative à l’EPHAD pour les personnes âgées. Il offre dans un groupe HLM d’ACTIS situé dans le quartier de l’Ile verte à Grenoble 12 logements et un logement collectif (celui-ci géré par UTPT) dans un cadre sécurisé. Une continuité de présence est assurée 24 h. sur 24 par une équipe d’auxiliaire de vie, dont le coût est partagé par les résidents.

La coordination et l’animation sont assurées par l’association « Vivre aux Vignes » qui regroupe les familles des résidents.

 

Une reprise assurée

Les travaux de réhabilitation et d’amélioration (couverts par l’assurance), la restructuration intérieure du logement collectif (3) et l’amélioration des sanitaires (financés par ACTIS et les Petits Frères des Pauvres) ont été menés rapidement et le logement collectif a pu être réoccupé début 2022.

Tous les logements sont maintenant occupés, permettant ainsi de retrouver l’équilibre financier de la continuité de présence.

Le financement initial, soit 50 000 € par an pendant 3 ans, a permis l’embauche d’une animatrice, ce qui donne la possibilité d’amplifier les actions auprès des résidents et d’ouvrir encore plus celles-ci aux habitants du quartier.

Une nouvelle dynamique

Le financement du département de l’Isère (5 000 € par personne et par an) représentant un montant annuel de 75 000 € devrait ainsi prendre la suite du financement de l’Etat par l’ARS. C’est peu dire que ce financement permettrait enfin de garantir la pérennité d’un dispositif dont tout le monde s’accorde à dire qu’il représente un exemple significatif de ce qui peut être fait pour assurer un maintien à domicile dynamique. Il donnerait aussi les moyens à l’association d’amplifier et élargir son animation.

Reste que le modèle économique repose sur le remplissage de tous les logements, et que cela constitue une fragilité structurelle.

(1) L’incendie a causé la mort d’un résident et détruit le logement collectif base du dispositif (4 chambres individuelles, espaces de vie, bureaux)

(2) 25 000 €

(3) Passage de 4 à 3 chambres

L’inauguration très collective de 3 nouveaux logements très sociaux

Vif mercredi 12 mai. Animation inhabituelle cet après-midi au droit de la coquette maison du 23 de l’avenue Rivalta di Torino, une des artères principales de la ville. En est la cause l’inauguration d’une belle opération immobilière ayant conduit à aménager 3 T3 dans du bâti ancien entièrement et magnifiquement transformé et rénové. (lien sur dossier […]

Compétences et bienveillance au service des locataires et propriétaires

Entretien avec Laura et Lysiane, gestionnaires de logements à Un Toit Pour Tous Depuis trois ans Territoires AIVS®, l’agence immobilière à vocation sociale d’Un Toit Pour Tous, est engagée dans une réorganisation afin d’offrir un meilleur service aux locataires et aux propriétaires dont le nombre est en augmentation.   En 2021, les postes de chargés […]

Tagged

Pacte du pouvoir de vivre : le logement un facteur d’exclusion majeur

L’Observatoire de l’hébergement et du logement d’Un Toit Pour Tous participait à une rencontre sur le Pacte du pouvoir de vivre organisée le 16 mars à l’Institut d’Etudes Politiques de Grenoble avec Christophe Robert, délégué général de la Fondation Abbé Pierre et porte-parole du Pacte et Michel Dubromel, président de France Nature Environnement.

Le Pacte du pouvoir de vivre

Christophe Robert rappelle cette mobilisation de la société civile initiée il y a 3 ans, à la suite du mouvement des gilets jaunes, avec 19 organisations, partageant les mêmes valeurs ainsi qu’une même approche systémique sur la crise sociale en France. Une plateforme de 90 propositions est issue de ces travaux.

Le Pacte regroupe maintenant 69 organisations et 35 groupes locaux (dont Grenoble), se sont constitués.

Le logement, facteur d’exclusion :

Les partenaires du débat soulignent que :

  • du fait de la flambée des loyers et des charges, du doublement en 10 ans des prix de l’immobilier, le logement est devenu le facteur d’exclusion le plus important surtout si l’on prend en compte ses impacts sur la santé, la famille, la scolarisation etc. que la crise du covid et les confinements ont exacerbé.
  • du fait que l’immobilier représente les 2/3 du patrimoine, les inégalités sociales et territoriales se sont accrues.
  • le logement a été le parent pauvre de ce quinquennat qui s’achève : 15 Md € d’économies sur les investissements et les aides au logement depuis 2017, des APL qui ont évolué deux fois moins vite que les loyers, trois fois moins que les charges.

Qu’en est-il en Isère ?

L’Observatoire du logement et de l’hébergement évoque la situation dans le département :

  • en présentant les chiffres relatifs au mal-logement, en particulier les 31 510 demandes de logement social dont 9251 ménages privés de domicile personnel, les 2185 boites aux lettres actives au CCAS de Grenoble (en augmentation de 70% depuis 2015)
  • en citant tout particulièrement ceux de l’hébergement chez les tiers : 30 % de la demande HLMen accès émane de cette catégorie.

 

Du fait de l’insuffisance de l’offre HLM, les ménages sont contraints de se loger dans le parc privé aux loyers très élevés, le logement représentant maintenant 30 % des dépenses des ménages dont la solvabilisation dépend uniquement des aides au logement.

Les dépenses des ménages aggravées par le poids de l’énergie

Michel Dubromel souligne l’impact du coût de l’énergie sur la pauvreté, sans oublier l’environnement et la souveraineté nationale. Du fait de la guerre en Ukraine, l’augmentation des prix n’est pas finie…

Il rappelle l’importance des réhabilitations complètes pour peser significativement sur les dépenses des ménages et fustige les travaux ne portant que sur un seul élément de l’isolation thermique et le bricolage des offres à 1 €.

 

Deux point à retenir du débat :

  • Les nombreux besoins en hébergement d’urgence et logements abordables sont le symptôme des manquements des autres politiques publiques (aide à la construction, réhabilitation à l’accession à la propriété, aide sociale à l’enfance, santé, réinsertion etc.) mais aussi des défauts de la politique migratoire qui maintient aux portes du logement de nombreuses personnes étrangères.
  • Cette rencontre était également une bonne occasion de faire connaitre et de valoriser le travail de l’Observatoire de l’hébergement et du logement

 

En guise de réflexion…

Citons Christophe Robert : « Comment poursuivre ? Il faut continuer l’analyse. Mais comment agir et ne pas s’essouffler ?

https://fr.calameo.com/read/0069851100443a3fd5455

https://www.pactedupouvoirdevivre.fr/projet/propositions

https://www.untoitpourtous.org/wp-content/uploads/2021/03/Rapport_hebergement_chez_un_tiers_OHL.pdf

Point presse avril 2022

Point presse : s’informer pour agir en toute connaissance de cause. Le comité de rédaction du site web d’Un Toit Pour Tous sélectionne dans des quotidiens (surtout « Le Monde », « La Croix », « Le Dauphiné Libéré ») et dans des hebdomadaires et mensuels les articles couvrant les thèmes d’intervention de l’association.

Des Sociétés civiles immobilières (SCI) au service des plus vulnérables

Une trentaine de personnes se sont retrouvées le 4 avril dernier pour faire le point sur les SCI « Ensemble Offrir Un Toit » à l’occasion de leurs assemblées générales annuelles. Une opportunité d’être informés des nouveautés à Un Toit Pour Tous. Se mettre à plusieurs De même qu’elle gère les logements de propriétaires solidaires, […]

Tagged