Réseau

Accueil de réfugiés ukrainiens à Voreppe

La participation de l’association Voreppe Solidarité Réfugiés au débat précédant la tenue de l’assemblée générale d’Un Toit Pour Tous, le 28 juin dernier, a été l’occasion d’une rencontre du comité de rédaction du groupe web avec son président, Michel Pignon. Un échange pour mieux connaître l’action et l’histoire de cette association très investie dans l’accueil […]

Un nouveau partenaire pour Un Toit Pour Tous, l’association Ça déménage

Cette jeune association, avec laquelle Un Toit Pour Tous a passé une convention il y a quelques mois, a vu le jour en novembre 2020, à l’initiative d’un architecte, désormais retraité et adhérent actif d’Un Toit Pour Tous, inspiré par l’exemple d’une association canadienne qui aide à emménager des femmes victimes de violences conjugales. Lire la suite

Logement des personnes âgées : du nouveau à « Vivre aux Vignes » !

Après le dramatique incendie de l’été 2021 (1) un grand élan de solidarité s’était manifesté et l’Agence Régionale de Santé avait alloué un financement (2) destiné à pallier le manque de rentrées. Dans le cadre de la mission d’Etat confiée aux départements, Les Vignes vont en principe bénéficier maintenant pendant 7 ans d’une  » Aide à la vie partagée » en raison de sa reconnaissance « Habitat inclusif » acquise en 2021.

Rappel : le dispositif « Vivre aux Vignes », maintenant labellisé Habitat inclusif, est une modalité solidaire de maintien à domicile et représente une alternative à l’EPHAD pour les personnes âgées. Il offre dans un groupe HLM d’ACTIS situé dans le quartier de l’Ile verte à Grenoble 12 logements et un logement collectif (celui-ci géré par UTPT) dans un cadre sécurisé. Une continuité de présence est assurée 24 h. sur 24 par une équipe d’auxiliaire de vie, dont le coût est partagé par les résidents.

La coordination et l’animation sont assurées par l’association « Vivre aux Vignes » qui regroupe les familles des résidents.

 

Une reprise assurée

Les travaux de réhabilitation et d’amélioration (couverts par l’assurance), la restructuration intérieure du logement collectif (3) et l’amélioration des sanitaires (financés par ACTIS et les Petits Frères des Pauvres) ont été menés rapidement et le logement collectif a pu être réoccupé début 2022.

Tous les logements sont maintenant occupés, permettant ainsi de retrouver l’équilibre financier de la continuité de présence.

Le financement initial, soit 50 000 € par an pendant 3 ans, a permis l’embauche d’une animatrice, ce qui donne la possibilité d’amplifier les actions auprès des résidents et d’ouvrir encore plus celles-ci aux habitants du quartier.

Une nouvelle dynamique

Le financement du département de l’Isère (5 000 € par personne et par an) représentant un montant annuel de 75 000 € devrait ainsi prendre la suite du financement de l’Etat par l’ARS. C’est peu dire que ce financement permettrait enfin de garantir la pérennité d’un dispositif dont tout le monde s’accorde à dire qu’il représente un exemple significatif de ce qui peut être fait pour assurer un maintien à domicile dynamique. Il donnerait aussi les moyens à l’association d’amplifier et élargir son animation.

Reste que le modèle économique repose sur le remplissage de tous les logements, et que cela constitue une fragilité structurelle.

(1) L’incendie a causé la mort d’un résident et détruit le logement collectif base du dispositif (4 chambres individuelles, espaces de vie, bureaux)

(2) 25 000 €

(3) Passage de 4 à 3 chambres

Pacte du pouvoir de vivre : le logement un facteur d’exclusion majeur

L’Observatoire de l’hébergement et du logement d’Un Toit Pour Tous participait à une rencontre sur le Pacte du pouvoir de vivre organisée le 16 mars à l’Institut d’Etudes Politiques de Grenoble avec Christophe Robert, délégué général de la Fondation Abbé Pierre et porte-parole du Pacte et Michel Dubromel, président de France Nature Environnement.

Le Pacte du pouvoir de vivre

Christophe Robert rappelle cette mobilisation de la société civile initiée il y a 3 ans, à la suite du mouvement des gilets jaunes, avec 19 organisations, partageant les mêmes valeurs ainsi qu’une même approche systémique sur la crise sociale en France. Une plateforme de 90 propositions est issue de ces travaux.

Le Pacte regroupe maintenant 69 organisations et 35 groupes locaux (dont Grenoble), se sont constitués.

Le logement, facteur d’exclusion :

Les partenaires du débat soulignent que :

  • du fait de la flambée des loyers et des charges, du doublement en 10 ans des prix de l’immobilier, le logement est devenu le facteur d’exclusion le plus important surtout si l’on prend en compte ses impacts sur la santé, la famille, la scolarisation etc. que la crise du covid et les confinements ont exacerbé.
  • du fait que l’immobilier représente les 2/3 du patrimoine, les inégalités sociales et territoriales se sont accrues.
  • le logement a été le parent pauvre de ce quinquennat qui s’achève : 15 Md € d’économies sur les investissements et les aides au logement depuis 2017, des APL qui ont évolué deux fois moins vite que les loyers, trois fois moins que les charges.

Qu’en est-il en Isère ?

L’Observatoire du logement et de l’hébergement évoque la situation dans le département :

  • en présentant les chiffres relatifs au mal-logement, en particulier les 31 510 demandes de logement social dont 9251 ménages privés de domicile personnel, les 2185 boites aux lettres actives au CCAS de Grenoble (en augmentation de 70% depuis 2015)
  • en citant tout particulièrement ceux de l’hébergement chez les tiers : 30 % de la demande HLMen accès émane de cette catégorie.

 

Du fait de l’insuffisance de l’offre HLM, les ménages sont contraints de se loger dans le parc privé aux loyers très élevés, le logement représentant maintenant 30 % des dépenses des ménages dont la solvabilisation dépend uniquement des aides au logement.

Les dépenses des ménages aggravées par le poids de l’énergie

Michel Dubromel souligne l’impact du coût de l’énergie sur la pauvreté, sans oublier l’environnement et la souveraineté nationale. Du fait de la guerre en Ukraine, l’augmentation des prix n’est pas finie…

Il rappelle l’importance des réhabilitations complètes pour peser significativement sur les dépenses des ménages et fustige les travaux ne portant que sur un seul élément de l’isolation thermique et le bricolage des offres à 1 €.

 

Deux point à retenir du débat :

  • Les nombreux besoins en hébergement d’urgence et logements abordables sont le symptôme des manquements des autres politiques publiques (aide à la construction, réhabilitation à l’accession à la propriété, aide sociale à l’enfance, santé, réinsertion etc.) mais aussi des défauts de la politique migratoire qui maintient aux portes du logement de nombreuses personnes étrangères.
  • Cette rencontre était également une bonne occasion de faire connaitre et de valoriser le travail de l’Observatoire de l’hébergement et du logement

 

En guise de réflexion…

Citons Christophe Robert : « Comment poursuivre ? Il faut continuer l’analyse. Mais comment agir et ne pas s’essouffler ?

https://fr.calameo.com/read/0069851100443a3fd5455

https://www.pactedupouvoirdevivre.fr/projet/propositions

https://www.untoitpourtous.org/wp-content/uploads/2021/03/Rapport_hebergement_chez_un_tiers_OHL.pdf

La coordination des accueils de jour de l’Isère fait ses propositions !

La coordination représentant 11 accueils de jour en Isère a travaillé pour faire des propositions au PALHDI (Plan départemental d’action pour le logement et l’hébergement des personnes défavorisées en Isère) co-piloté par le Département et l’Etat. Ces propositions s’organisent autour de 2 axes :

  • Consolider les missions des accueils de jour pour favoriser l’accès au logement et à l’hébergement
  • Rendre cohérente les réponses aux besoins des personnes en grande précarité autour d’un réseau territorialisé du premier accueil

télécharger le document complet

Il se passe de belles choses dans notre région

L’association « ça déménage en Isère » vient d’être créée et nous souhaitons vous la faire découvrir.

Elle est née d’un constat de besoins importants dans l’aide aux femmes victimes de violences conjugales qui se retrouvent souvent dans une grande précarité après leur départ du domicile familial.

Son rêve : créer un grand élan de solidarité autour de ces personnes fragiles.

Et vous pouvez l’aider par :

  • votre adhésion
  • un don
  • des meubles dont vous n’avez plus besoin,
  • un coup de main lors de l’emménagement d’une famille

Pour plus de renseignements, cliquez sur : https://www.cademenagegrenoble.fr/

 

A Voreppe, les bénévoles continuent l’aventure avec les familles syriennes

Après la fin de l’accompagnement par Un Toit Pour Tous au titre du dispositif LAMI, (Logement d’Attente pour les Migrants en Isère) l’accompagnement des familles syriennes, par les bénévoles qui s’étaient impliqués dans leur accueil, se poursuit: l’exemple de Voreppe en atteste.

A Voreppe en effet, il y a cinq ans, au moment des premières vagues de réfugiés syriens, un collectif s’est constitué en vue de l’accueil de familles réfugiées. Après des tentatives infructueuses, ce fut d’abord une famille mongole, bientôt suivie dans le cadre du dispositif LAMI développé par Un Toit Pour Tous, par deux familles syriennes, puis par une troisième.

Au départ, il s’agissait d’accueillir et d’accompagner ces familles dans leur installation, dans leur découverte et apprentissage de la société française et de leur environnement local (écoles, services publics, commerces, transports, etc.). Les aspects administratifs et sanitaires étaient bien sûr très présents, et il y avait de nombreux accompagnements à ce titre; ensuite s’est greffé le souci de la recherche d’emploi, conditionné par le nécessaire apprentissage de la langue française pour les adultes. Pour faciliter l’insertion scolaire des enfants, les liens avec les équipes pédagogiques, très mobilisées, ont été soutenus.

Très vite, la nécessité pour le collectif de se structurer en association est apparue, pour pouvoir gérer un budget, modeste, et concrètement pouvoir réserver des salles municipales pour réunions et fêtes… « Voreppe solidarités réfugiés » a été déclarée en préfecture et bénéficie également maintenant de l’exonération fiscale pour les cotisations versées par ses adhérents et pour les dons qu’elle reçoit.

L’accompagnement par Un Toit Pour Tous est terminé, mais la présence auprès des familles continue, d’autant plus que bien sûr, des liens d’amitié très forts se sont noués avec ces familles, dont la qualité d’accueil et la gentillesse est extraordinaire.

L’accompagnement des bénévoles se concentre maintenant sur les apprentissages du français: soutien scolaire auprès des enfants, conversation avec les adultes. L’appui à la recherche d’emploi s’est avérée très vite essentiel, pour faciliter les contacts avec Pôle emploi et les employeurs. A ce jour, trois des pères de famille ont progressé dans leur insertion professionnelle (emploi de chauffeur, contrat d’insertion, installation agricole), le dernier arrivé étant en stage intensif de français avec l’objectif de retrouver un emploi de boulanger. Les mères de famille se sont toutes facilement intégrées à la vie de leur quartier.

Il y a bien sûr toujours des réponses au cas par cas pour aider à résoudre des difficultés administratives. La crise sanitaire et les confinements n’ont pas altéré les liens qui se poursuivent notamment par des échanges en visio.

Il faut saluer le courage et la résilience de ces familles qui ont fui la guerre et les persécutions, loin des leurs, ainsi que leur volonté d’intégration, et l’amitié qu’ils ont nouée avec les bénévoles de l’association et au-delà.

 

 

Contacts: « Voreppe solidarités réfugiés »

                  Président:   Michel PIGNON, romipignon@yahoo.fr

                  Trésorier-secrétaire; Bernard DURU:  bernard.duru38@outlook.fr

La fondation Abbé Pierre vous invite

La Fondation Abbé Pierre a le plaisir de vous inviter à la présentation de son 26e rapport sur « L’État du mal-logement en France », une édition exclusivement digitale qui sera diffusée en direct le mardi 2 février 2021, de 10 heures à midi sur le site internet de l’événement www.reml2021.fr.

 

Dans un contexte sanitaire, économique et social inédit, elle dévoilera comme chaque année les chiffres du mal-logement, en illustrant ses données par des situations de personnes mal logées.

 

Le contenu du rapport, dédié aux conséquences de la crise sanitaire sur les personnes mal logées, sera présenté au cours d’un live interactif avec le public. La Fondation Abbé Pierre analysera la politique de logement post-Covid et les mesures adoptées par le gouvernement, mais également la lutte contre la précarité énergétique, qui reste un enjeu majeur pour aborder le « monde d’après ».

 

Inscrivez-vous dès maintenant pour participer et poser vos questions par écrit en direct durant l’événement.:

Un événement pour apprendre, échanger et débattre, du 7 au 11 décembre 2020 : « Loger les plus vulnérables en Isère »

Des acteurs du logement et de l’accompagnement en Isère vous proposent un événement annuel autour des enjeux du logement des plus vulnérables.

Un événement pour apprendre, échanger et débattre, du 7 au 11 décembre 2020 : « Loger les plus vulnérables en Isère »

Des acteurs présents sur le terrain du logement et de l’accompagnement en Isère s‘adresseront aux citoyens, aux organismes Hlm, aux collectivités locales, aux acteurs de l’accompagnement, aux associations et à leurs adhérents, à l’ensemble des acteurs de l’habitat à la recherche de nouvelles voies pour l’accès au logement des plus précaires,

Quels thèmes ?

– mieux connaitre les besoins sociaux pour agir !

– le logement social permet-il de loger les plus vulnérables ?

– l’accompagnement lié au logement, de quoi parle-t-on ?

– attribution de logements : comment s’organise-t-on en Isère pour répondre aux besoins des publics les plus défavorisés ?

 Comment ? : Crise sanitaire oblige, il s’agit d’une série de webinaires (1) d’1h à 1h30 répartis dans la semaine en fin de matinée et après – midi :

  • 5 conférences d’experts (webinaires) pour s’informer et mieux comprendre les fondamentaux qui dessinent les grands enjeux des thèmes abordés
  • temps d’échanges de pratiques et de retours d’expériences (visioconférences) par des acteurs de terrain sur des actions concrètes, pour découvrir, enrichir et prendre du recul sur des façons de faire différentes

Qui organise ? Un Toit Pour Tous en partenariat avec un ensemble d’acteurs dont la Fondation Abbé Pierre pour le logement des personnes défavorisées (FAP), la Fédération des associations pour l’insertion par le logement (FAPIL), la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS), l’Association des bailleurs sociaux de l’Isère (ABSISE), le Groupement des possibles

 

Renseignements et inscriptions  : 

contact@untoitpourtous.org

04 76 09 26 56 (accueil)

(1) webinaire est un mot-valise associant les mots web et séminaire, créé pour désigner toutes les formes de réunions interactives de type séminaire faites via internet généralement dans un but de travail collaboratif ou d’enseignement à distance