Produire du logement

Acheter et louer un logement avec Un Toit Pour Tous : une propriétaire témoigne

Depuis quand confiez-vous votre logement à Un Toit Pour Tous ?

Nous avons acheté début 2021 un logement de 4 pièces à Sassenage. Les locataires, N.D.L.R [Mme A. avec ses 4 enfants, âgés de 15, 5, 3 ans et 2 mois, suite à une procédure de divorce,] auront emménagé d’ici la fin du mois de mars.

Comment avez-vous eu l’idée de nous confier votre logement ?

Avec mon mari, nous avions fini de payer l’emprunt de notre maison en août dernier. J’ai 55 ans, nous n’avons pas de besoins particuliers et nous nous sommes dits que c’était le moment d’investir. Nous avons été approchés par de nombreuses sociétés nous proposant des opérations de défiscalisation grâce à la loi Pinel mais ces sociétés ne parlaient que d’argent.

En discutant avec des amis, nous avons entendu parler d’Un Toit Pour Tous. Après le premier contact avec l’association, il nous a semblé évident qu’il s’agissait de la bonne solution : nous avions envie d’investir dans un projet militant auprès d’une association sérieuse tout en bénéficiant de la défiscalisation de nos revenus immobiliers. Par ailleurs, nous accueillons des jeunes demandeurs d’asile le week-end depuis 4 ans, nous avions envie de prolonger cette action avec ce projet d’appartement, c’est une forme d’engagement politique. Cela nous a paru cohérent et réaliste.

Nous avons été conseillés par la chargée de captation, en lien avec les propriétaires privés : « il faut que l’appartement soit un coup de cœur !  Cela doit être un équilibre entre un projet concret et l’émotion. »

Comment se sont passées les premières démarches pour nous confier votre logement (conseils, rapidité, facilité) ?

Nous avons pris contact avec l’association avant l’été et nous avons trouvé le logement en octobre. C’est allé assez vite malgré la situation sanitaire. Nous avons toujours été bien accueillis par les salariés de l’association qui nous ont consacré du temps. Que ce soit au niveau de la démarche globale, des avantages fiscaux, de l’achat ou des conseils sur l’état du logement, nous avons été bien renseignés. La relation humaine a été très chaleureuse, nous avons même noué des liens de grande sympathie.

Quels sont les freins, les questions que vous pouviez avoir ?

Notre frein principal était de trouver le bon logement. Soit les logements étaient dans notre budget mais pas dans le quartier que nous souhaitions soit nous n’avions pas de coup de cœur… Il faut mettre un peu d’énergie dans la recherche : on doit pouvoir se voir y habiter

Qu’est-ce qui vous a le plus motivé à devenir un propriétaire solidaire ?

Il faut être promoteur de ce que l’on incarne. Nous sommes engagés politiquement, nous avions envie d’agir. Et puis les avantages sont appréciables : la défiscalisation des revenus immobiliers et les loyers viennent couvrir notre emprunt, pour nous c’est une opération quasi blanche au niveau financier. Au lieu d’avoir de l’argent qui dort sur un compte à la banque, ça rend service à une famille qui en a besoin.

Seriez-vous prête à conseiller à vos proches de nous confier leur logement (ou à retenter vous-même l’expérience) ?

Oui, sans problème.

Les réhabilitations « sur-mesure » d’Un Toit Pour Tous, une vraie une solution pour les communes !

Ces dernières années Un Toit Pour Tous-Développement a réalisé sur le territoire de la Métro plusieurs réhabilitations de logements pour le parc très social en diffus qu’aucun autre opérateur n’aurait conduites.  Citons quelques exemples :

– à Gières : une ancienne grange réaménagée en 2 logements, à haute performance thermique, à très faible loyer, tout proche du centre-ville et de ses services

– à Sassenage : une grosse bâtisse et son annexe réaménagées en 3 appartements, à haute performance thermique, à très faible loyer, bien desservis (environ 5 € du m²)

– à Claix : réhabilitation d’un local commercial et réalisation d’un logement social à l’étage, avec le double objectif local affiché d’éviter le départ d’un commerce et de remédier au faible taux de logements sociaux de la commune, sans transiger sur les exigences de confort thermique et de logement des plus modestes.

– à Seyssinet-Pariset : réhabilitation d’un appartement. Terminé ce début de mars, avec les mêmes caractéristiques que les précédents, il vient s’ajouter au quota de logements sociaux de la commune qui est carencée mais très volontaire. Dans la foulée d’autres projets sont à l’étude.

Chaque année UTPT-D acquiert et réhabilite de 20 à 25 logements à l’aide d’un panel d’aides publiques, de dons (Fondations, mécénat, particuliers) et d’emprunts. Les communes peuvent participer à cet effort, en particulier celles qui ont des pénalités en raison de leur carence au regard de la loi SRU. Dernier exemple en date : la commune de Meylan qui a voté dernièrement une résolution pour subventionner UTPT (en savoir plus).

Vous êtes élu.e dans une commune qui a la volonté  de respecter la loi SRU, n’hésitez pas, prenez contact avec Un Toit Pour Tous (contact@untoitpourtous.org)

Propriétaires devenez « bailleur social privé »

La Métro met à votre disposition un dispositif d’aide amélioré et Un Toit Pour Tous assure pour vous la gestion locative adaptée qu’elle pratique depuis des dizaines d’années.

 

La bonne nouvelle de cette année :

– la Métro prolonge son système d’aide « Louez facile » qui a permis la mobilisation de 53 logements conventionnés sur le territoire de l’agglomération grenobloise au cours des années 2017-2019 (1).

– La Métro améliore son système en 2021 puisqu’une prime supplémentaire de 4000 euros est versée pour un conventionnement à loyer très social minoré (2).

 

La gestion locative adaptée d’Un Toit Pour Tous :

– l’assurance pour les propriétaires d’avoir un accompagnement professionnel et personnalisé grâce à des moyens significatifs : conseils à la mise en location, simulation de la rentabilité, appui technique pour d’éventuels travaux, sécurité du paiement des loyers et des charges, maintien du logement en bon état …

– grâce à sa longue expérience reconnue dans son parc privé de plusieurs centaines de logements à destination des locataires à faibles ressources

 

Contribuer aux efforts de la collectivité pour augmenter significativement l’offre de logement pour les personnes à faibles ressources

Un système territorial de captation du parc privé à des fins sociales est en cours de mise en œuvre pour prendre le relais des dispositifs métropolitain et de l’Etat en mutualisant les financements (3).

 

(1) Ce résultat est inférieur à l’objectif de 100 logements par an du PLH ( « Développer une offre sociale dans le parc de logements privés existants » dans le « Bilan triennal 2017 2019 du PLH de l’agglomération grenobloise)

(2) Loyer très social minoré : 6,3 euros/m² (loyer médian)

(3) L’objectif est de mobiliser 150 logements par an et de développer le produit « loyer très social minoré »

Donner à Un Toit Pour tous est un acte citoyen

 Une exonération fiscale qui a du sens !

Comme chaque année Un Toit Pour Tous fait aujourd’hui appel à la générosité de ceux qui veulent soutenir son action en faveur du logement des plus précaires de nos concitoyens. L’association publie également un document sur l’utilisation des dons en 2019

Cela met en avant les avantages fiscaux attachés aux dons : ils jouent un rôle essentiel d’incitation à la générosité du public mais il y a plus.

 

Le support de l’appel liste les effets directs du complément de financement apporté par les dons : plus de logements pas chers mais accessibles mis à disposition et loués par l’association, renforcement de son action de sensibilisation de l’opinion publique à la question du logement des plus pauvres, plus de moyens pour connaître et évaluer.

 

Il est intéressant de donner à l’avantage fiscal le sens qui va au-delà de l’incitation à donner :

 

Quand le donateur bénéficie d’une réduction d’impôt il oriente la somme versée vers des actions pour une meilleure prise en compte des droits et besoins des plus pauvres. Sans cela, l’utilisation du montant se serait noyé dans le budget général de la Nation.

 

En quelque sorte son acte le fait acteur du renforcement de l’utilisation des impôts dans un sens qu’il estime être légitime et qu’il défend.

Un événement pour apprendre, échanger et débattre, du 7 au 11 décembre 2020 : « Loger les plus vulnérables en Isère »

Des acteurs du logement et de l’accompagnement en Isère vous proposent un événement annuel autour des enjeux du logement des plus vulnérables.

Un événement pour apprendre, échanger et débattre, du 7 au 11 décembre 2020 : « Loger les plus vulnérables en Isère »

Des acteurs présents sur le terrain du logement et de l’accompagnement en Isère s‘adresseront aux citoyens, aux organismes Hlm, aux collectivités locales, aux acteurs de l’accompagnement, aux associations et à leurs adhérents, à l’ensemble des acteurs de l’habitat à la recherche de nouvelles voies pour l’accès au logement des plus précaires,

Quels thèmes ?

– mieux connaitre les besoins sociaux pour agir !

– le logement social permet-il de loger les plus vulnérables ?

– l’accompagnement lié au logement, de quoi parle-t-on ?

– attribution de logements : comment s’organise-t-on en Isère pour répondre aux besoins des publics les plus défavorisés ?

 Comment ? : Crise sanitaire oblige, il s’agit d’une série de webinaires (1) d’1h à 1h30 répartis dans la semaine en fin de matinée et après – midi :

  • 5 conférences d’experts (webinaires) pour s’informer et mieux comprendre les fondamentaux qui dessinent les grands enjeux des thèmes abordés
  • temps d’échanges de pratiques et de retours d’expériences (visioconférences) par des acteurs de terrain sur des actions concrètes, pour découvrir, enrichir et prendre du recul sur des façons de faire différentes

Qui organise ? Un Toit Pour Tous en partenariat avec un ensemble d’acteurs dont la Fondation Abbé Pierre pour le logement des personnes défavorisées (FAP), la Fédération des associations pour l’insertion par le logement (FAPIL), la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS), l’Association des bailleurs sociaux de l’Isère (ABSISE), le Groupement des possibles

 

Renseignements et inscriptions  : 

contact@untoitpourtous.org

04 76 09 26 56 (accueil)

(1) webinaire est un mot-valise associant les mots web et séminaire, créé pour désigner toutes les formes de réunions interactives de type séminaire faites via internet généralement dans un but de travail collaboratif ou d’enseignement à distance

Les Vignes, on continue mais on évolue

« Vivre aux Vignes », est un dispositif innovant labellisé Habitat Inclusif, qui vise à proposer une alternative entre le domicile (chez-soi isolé) et la maison de retraite médicalisée (EHPAD), accessible à des aînés aux ressources modestes. Il repose sur la location d’appartements du parc social regroupés au sein du quartier de l’Ile Verte à Grenoble avec mise en commun de services de maintien à domicile en continu et d’espaces dédiés aux animations et temps conviviaux. Ce dispositif repose sur une mutualisation des services dont le coût est partagé entre les différents locataires, dans un principe de solidarité.
Il est animé par l’association « Vivre aux Vignes » en partenariat avec le CCAS de la ville de Grenoble, Vitallliance, ACTIS et Territoires AIVS.

La labellisation du projet en « Habitat Inclusif » a permis à l’association d’embaucher en septembre une coordinatrice/animatrice à 80% (portage salarial par la MFI) qui prend le relais de la personnes qui intervenait au nom de Territoires AIVS à hauteur de 25% de temps de travail.

Territoires s’occupe désormais uniquement de la gestion locative du T7 qui permet la colocation pour 4 personnes, il est intégré à l’appartement aménagé en espace collectif de vie pour le personnel et les locataires. Il peut également être un lieu de rencontre et de convivialité entre les personnes, notamment pour les repas qui peuvent y être pris en commun.

15 nouveaux ménages accompagnés

Action Logement et Territoires AIVS® ont signé une convention pour l’année 2020, qui précise les modalités d’accompagnement social de locataires salariés, en difficultés, fragilisés par la crise sanitaire.

La mission de Territoires est de mettre en œuvre un accompagnement social pour permettre aux personnes aidées d’accéder à un logement adapté ou de s’y maintenir. Ces personnes sont salariées, locataires d’un logement en gestion à Territoires AIVS® ou locataires d’un autre bailleur (privé ou social ou accédant à la propriété).

 

Ainsi, environ 15 ménages (nombre variable selon les durées d’intervention) pourraient être accompagnés sur l’année 2020.

 

Pour ce premier semestre, 3 accompagnements sont mis en œuvre par 2 travailleurs sociaux.  Les personnes  concernées sont en difficulté pour se maintenir dans leur logement (l’un est géré par l’AIVS) : l’une a des problèmes de santé impactant ses ressources et pour les deux autres, il s’agit d’une rupture familiale. Il faut donc les accompagner en les aidant :

  • à y voir clair dans leur situation (ressources, obligations légales, accès aux droits, adéquation/inadéquation du logement…),
  • à faire des choix pour leur permettre de se maintenir ou d’accéder à un logement (divorce, accès au droit, projet logement, soutien annexe à l’accompagnement…)
  • dans leurs démarches en fonction de leur autonomie (simple conseil ou faire avec).

 

Ces accompagnements peuvent se coupler à un soutien possible d’Action Logement (aides financières, proposition de logement, prêt…) et aussi du droit commun (FSL, CAF…).