Loger et accompagner
/
La Gestion Locative Adaptée GLA

Késako ?

Le principe général de la GLA est de considérer toutes les dimensions du rapport locatif comme des occasions d’entretenir avec les publics fragilisés locataires et les propriétaires des relations qui contribuent  à la prévention des difficultés de l’occupant et la sécurisation de la relation bailleur/locataire. L’objectif, en sus des missions « classiques  » attendues par un propriétaire lorsque qu’il confie la gestion de son bien à une agence immobilière privée est d’assurer une approche sociale plus affirmée des publics présentant des difficultés multiples.

Cela se traduit par :

– une activité de suivi “rapproché et attentif” du ménage locataire tout au long de son occupation du logement, ce qui implique une adaptation constante aux difficultés concrètes exprimées et ressenties

– un lien dans la durée avec le propriétaire, lui assurant la rentrée des loyers et une gamme de services pour maintenir l’état du logement et la valeur du patrimoine, tout en veillant aux relations de voisinage.

Cela requière la conjonction de trois métiers différents  

– La gestion qui allie à des missions classiques une approche humaine

– La maintenance qui intervient directement dans les logements

– Le pôle social dont les travailleurs sociaux adaptent leurs interventions en fonction du besoin de suivi des ménages dans les hébergements comme dans le logement.

Quelle différence avec les bailleurs sociaux ?

Tous les logements gérés sont en diffus dans des quartiers ordinaires, très majoritairement dans des copropriétés classiques sans problèmes particuliers, pour favoriser la mixité sociale.

En termes de revenu, 95% des locataires sont en dessous du plafond PLAI et les trois quarts  des ménages logés n’atteignent pas la moitié du plafond du PLAI. Cela se traduit par un suivi plus rapproché des locataires et la nécessité de mettre en œuvre plus de moyens : pour le seul pôle social, cela représente 1 salarié pour 217 logements contre 3000 à 4000 logements chez les bailleurs socaux de l’Isère.

La pratique de la GLA de Territoires AIVS® ouvre d’autres perspectives

Cette pratique intégrée (gestion locative + approche sociale) moins coûteuse que des pratiques qui dissocient les deux approches peut faciliter la mise en œuvre de l’objectif du “Logement d’abord”. Par ailleurs elle s’inscrit dans des projets qui visent à adapter le suivi social au besoin du ménage indépendamment de sa situation locative ce qui contribue à réduire la séparation hébergement/logement.