Actualités

Il se passe de belles choses dans notre région

L’association « ça déménage en Isère » vient d’être créée et nous souhaitons vous la faire découvrir.

Elle est née d’un constat de besoins importants dans l’aide aux femmes victimes de violences conjugales qui se retrouvent souvent dans une grande précarité après leur départ du domicile familial.

Son rêve : créer un grand élan de solidarité autour de ces personnes fragiles.

Et vous pouvez l’aider par :

  • votre adhésion
  • un don
  • des meubles dont vous n’avez plus besoin,
  • un coup de main lors de l’emménagement d’une famille

Pour plus de renseignements, cliquez sur : https://www.cademenagegrenoble.fr/

 

La joie d’un nouvel appartement « choisi » est un tremplin !

Salma, femme seule réfugiée avec 4 enfants, accueillie avec sa famille à St. Martin d’Hères en février 2018 dans le cadre de l’opération LAMI d’accueil de familles syriennes, a trouvé, grâce à la location active (1), un appartement à Grenoble.

Logée au départ dans un appartement de propriétaire privé géré par Territoires, l’agence immobilière à vocation sociale d’Un Toit Pour Tous, elle a bénéficié, comme toutes les familles syriennes arrivées dans le cadre de LAMI, d’un accompagnement social renforcé pour l’acquisition des droits pendant un an, puis de l’aide normale de l’agence. Quelques difficultés locales et surtout le souhait d’habiter « en ville », à Grenoble, l’ont conduite à faire une demande de mutation dans le parc social. Constatant la lenteur des opérations elle a écrit au maire de Grenoble puis recherché elle-même sur internet grâce au système de location active proposé par les bailleurs sociaux.

Depuis décembre, elle est installée avec sa famille, à Grenoble, à proximité du tramway dans un appartement, « selon son cœur » qu’elle prend plaisir à aménager. Elle envisage désormais sérieusement de trouver un emploi et…d’améliorer son français !

Propriétaires devenez « bailleur social privé »

La Métro met à votre disposition un dispositif d’aide amélioré et Un Toit Pour Tous assure pour vous la gestion locative adaptée qu’elle pratique depuis des dizaines d’années.

 

La bonne nouvelle de cette année :

– la Métro prolonge son système d’aide « Louez facile » qui a permis la mobilisation de 53 logements conventionnés sur le territoire de l’agglomération grenobloise au cours des années 2017-2019 (1).

– La Métro améliore son système en 2021 puisqu’une prime supplémentaire de 4000 euros est versée pour un conventionnement à loyer très social minoré (2).

 

La gestion locative adaptée d’Un Toit Pour Tous :

– l’assurance pour les propriétaires d’avoir un accompagnement professionnel et personnalisé grâce à des moyens significatifs : conseils à la mise en location, simulation de la rentabilité, appui technique pour d’éventuels travaux, sécurité du paiement des loyers et des charges, maintien du logement en bon état …

– grâce à sa longue expérience reconnue dans son parc privé de plusieurs centaines de logements à destination des locataires à faibles ressources

 

Contribuer aux efforts de la collectivité pour augmenter significativement l’offre de logement pour les personnes à faibles ressources

Un système territorial de captation du parc privé à des fins sociales est en cours de mise en œuvre pour prendre le relais des dispositifs métropolitain et de l’Etat en mutualisant les financements (3).

 

(1) Ce résultat est inférieur à l’objectif de 100 logements par an du PLH ( « Développer une offre sociale dans le parc de logements privés existants » dans le « Bilan triennal 2017 2019 du PLH de l’agglomération grenobloise)

(2) Loyer très social minoré : 6,3 euros/m² (loyer médian)

(3) L’objectif est de mobiliser 150 logements par an et de développer le produit « loyer très social minoré »

A Voreppe, les bénévoles continuent l’aventure avec les familles syriennes

Après la fin de l’accompagnement par Un Toit Pour Tous au titre du dispositif LAMI, (Logement d’Attente pour les Migrants en Isère) l’accompagnement des familles syriennes, par les bénévoles qui s’étaient impliqués dans leur accueil, se poursuit: l’exemple de Voreppe en atteste.

A Voreppe en effet, il y a cinq ans, au moment des premières vagues de réfugiés syriens, un collectif s’est constitué en vue de l’accueil de familles réfugiées. Après des tentatives infructueuses, ce fut d’abord une famille mongole, bientôt suivie dans le cadre du dispositif LAMI développé par Un Toit Pour Tous, par deux familles syriennes, puis par une troisième.

Au départ, il s’agissait d’accueillir et d’accompagner ces familles dans leur installation, dans leur découverte et apprentissage de la société française et de leur environnement local (écoles, services publics, commerces, transports, etc.). Les aspects administratifs et sanitaires étaient bien sûr très présents, et il y avait de nombreux accompagnements à ce titre; ensuite s’est greffé le souci de la recherche d’emploi, conditionné par le nécessaire apprentissage de la langue française pour les adultes. Pour faciliter l’insertion scolaire des enfants, les liens avec les équipes pédagogiques, très mobilisées, ont été soutenus.

Très vite, la nécessité pour le collectif de se structurer en association est apparue, pour pouvoir gérer un budget, modeste, et concrètement pouvoir réserver des salles municipales pour réunions et fêtes… « Voreppe solidarités réfugiés » a été déclarée en préfecture et bénéficie également maintenant de l’exonération fiscale pour les cotisations versées par ses adhérents et pour les dons qu’elle reçoit.

L’accompagnement par Un Toit Pour Tous est terminé, mais la présence auprès des familles continue, d’autant plus que bien sûr, des liens d’amitié très forts se sont noués avec ces familles, dont la qualité d’accueil et la gentillesse est extraordinaire.

L’accompagnement des bénévoles se concentre maintenant sur les apprentissages du français: soutien scolaire auprès des enfants, conversation avec les adultes. L’appui à la recherche d’emploi s’est avérée très vite essentiel, pour faciliter les contacts avec Pôle emploi et les employeurs. A ce jour, trois des pères de famille ont progressé dans leur insertion professionnelle (emploi de chauffeur, contrat d’insertion, installation agricole), le dernier arrivé étant en stage intensif de français avec l’objectif de retrouver un emploi de boulanger. Les mères de famille se sont toutes facilement intégrées à la vie de leur quartier.

Il y a bien sûr toujours des réponses au cas par cas pour aider à résoudre des difficultés administratives. La crise sanitaire et les confinements n’ont pas altéré les liens qui se poursuivent notamment par des échanges en visio.

Il faut saluer le courage et la résilience de ces familles qui ont fui la guerre et les persécutions, loin des leurs, ainsi que leur volonté d’intégration, et l’amitié qu’ils ont nouée avec les bénévoles de l’association et au-delà.

 

 

Contacts: « Voreppe solidarités réfugiés »

                  Président:   Michel PIGNON, romipignon@yahoo.fr

                  Trésorier-secrétaire; Bernard DURU:  bernard.duru38@outlook.fr

La fondation Abbé Pierre vous invite

La Fondation Abbé Pierre a le plaisir de vous inviter à la présentation de son 26e rapport sur « L’État du mal-logement en France », une édition exclusivement digitale qui sera diffusée en direct le mardi 2 février 2021, de 10 heures à midi sur le site internet de l’événement www.reml2021.fr.

 

Dans un contexte sanitaire, économique et social inédit, elle dévoilera comme chaque année les chiffres du mal-logement, en illustrant ses données par des situations de personnes mal logées.

 

Le contenu du rapport, dédié aux conséquences de la crise sanitaire sur les personnes mal logées, sera présenté au cours d’un live interactif avec le public. La Fondation Abbé Pierre analysera la politique de logement post-Covid et les mesures adoptées par le gouvernement, mais également la lutte contre la précarité énergétique, qui reste un enjeu majeur pour aborder le « monde d’après ».

 

Inscrivez-vous dès maintenant pour participer et poser vos questions par écrit en direct durant l’événement.:

Merci !

Chers donateurs,

En ce début d’année, je tenais à vous remercier chaleureusement pour le soutien que vous avez apporté à Un Toit Pour Tous en 2020.

Depuis le mois d’avril, au cours de cette période inédite où la vie de chacun a pu être bouleversée, votre générosité et votre engagement à nos côtés n’ont pas faibli. Grâce à vous et au soutien de nos partenaires, Un Toit Pour Tous a poursuivi ses missions et parmi elles :

  • Nous avons pu mener une enquête téléphonique spécifique à destination de 106 de nos locataires impactés par le confinement et mobiliser l’aide d’urgence de la Fondation Abbé Pierre pour 55 personnes en situation d’impayés.
  • Nous avons pu développer avec nos partenaires, nos dispositifs de mise à l’abri dans des logements des ménages en situations d’extrême urgence : 10 logements supplémentaires ont été mobilisés dans le courant de l’année 2020.
  • Nous avons poursuivi notre partenariat avec les propriétaires solidaires qui nous confient leurs logements pour en faire des logements très sociaux à destination des publics vulnérables. 14 nouveaux logements ont pu être mobilisés en 2020 portant le total de logements de propriétaires solidaires à plus de 230.
  • Nous avons pu maintenir nos permanences DAHO (droit à l’hébergement opposable) ouvertes au public pour accompagner les plus fragiles dans l’information et le dépôt d’un dossier.
  • Nous avons pu tenir notre rythme annuel de production de logements très sociaux (PLAI-adaptés) avec le lancement de 21 nouvelles opérations d’acquisition-réhabilitation.
  • Nous sommes restés en lien avec notre réseau de bénévoles si précieux.
  • Nous avons permis l’information et l’interpellation des pouvoirs publics, en organisant une semaine digitale sur le thème « Loger les plus vulnérables en Isère » regroupant plus de 300 participants.

Merci de tout cœur ! grâce à vous, nous continuons le combat contre le mal-logement !

Dans l’adversité, l’optimisme est un devoir !

Pour Un Toit Pour Tous, l’espoir et la chance de cette décennie qui s’ouvre reposeront sur notre force de réactivité et d’invention pour favoriser le développement de solutions à destination des personnes éloignées du logement, pour que les politiques s’engagent davantage, et pour des collaborations constructives avec nos partenaires.

Que chacun d’entre nous trouve en 2021, la détermination qui lui permettra de rendre possibles ses espérances.

Andrée DEMON
Présidente d’Un Toit Pour Tous

bonne année 2021

Dans l’adversité, l’optimisme est un devoir… Alors faisons un rêve

Dans l’adversité, l’optimisme est un devoir… Alors faisons un rêve.

En 2021 la pandémie est éradiquée. Les conflits s’apaisent, les extrémistes sont épuisés et tout le monde finit par comprendre que la  solidarité et la fraternité sont seules en mesure de résoudre tous les problèmes du monde. Les super-riches font amende honorable, et les fonds de pension leur nuit du 4 août. Une nouvelle politique s’engage vers la sauvegarde de l’environnement, la formation, la culture et… le logement d’abord ! La pauvreté recule vraiment.

Je  suis peut-être un peu gourmande, mais d’autres ont rêvé tout haut et vu une partie de leurs rêves devenir réalité.

Pour Un Toit Pour Tous, l’espoir et la chance de cette décennie qui s’ouvre reposeront sur notre force de réactivité et d’invention pour favoriser le développement de solutions à destination des personnes éloignées du logement, pour que les politiques s’engagent davantage, et pour des collaborations constructives avec nos partenaires.

Que chacun d’entre nous trouve en 2021, la détermination qui lui permettra de rendre possibles ses espérances.

Andrée DEMON
Présidente d’Un Toit Pour Tous

Donner à Un Toit Pour tous est un acte citoyen

 Une exonération fiscale qui a du sens !

Comme chaque année Un Toit Pour Tous fait aujourd’hui appel à la générosité de ceux qui veulent soutenir son action en faveur du logement des plus précaires de nos concitoyens. L’association publie également un document sur l’utilisation des dons en 2019

Cela met en avant les avantages fiscaux attachés aux dons : ils jouent un rôle essentiel d’incitation à la générosité du public mais il y a plus.

 

Le support de l’appel liste les effets directs du complément de financement apporté par les dons : plus de logements pas chers mais accessibles mis à disposition et loués par l’association, renforcement de son action de sensibilisation de l’opinion publique à la question du logement des plus pauvres, plus de moyens pour connaître et évaluer.

 

Il est intéressant de donner à l’avantage fiscal le sens qui va au-delà de l’incitation à donner :

 

Quand le donateur bénéficie d’une réduction d’impôt il oriente la somme versée vers des actions pour une meilleure prise en compte des droits et besoins des plus pauvres. Sans cela, l’utilisation du montant se serait noyé dans le budget général de la Nation.

 

En quelque sorte son acte le fait acteur du renforcement de l’utilisation des impôts dans un sens qu’il estime être légitime et qu’il défend.

Semaine « Loger les plus vulnérables en Isère » : des acteurs très impliqués s’expriment ensemble

Cette semaine de rencontres et débats du 7 au 11 décembre 2020, organisée par Un Toit Pour Tous, depuis Grenoble, avec la participation plurielle des bailleurs sociaux, du monde associatif, de la santé, de l’enseignement et de la recherche a été à la fois une première et une réussite.

Le déroulement en « visio », imposé par l’épidémie de Covid-19 et la nécessité d’éviter les regroupements physiques, a été un atout supplémentaire : associer des intervenants de premier rang ou des participants pour lesquels se déplacer jusqu’à Grenoble n’aurait pas forcément été possible. De plus, la formule a séduit par sa souplesse : possibilité de s’inscrire à la séance choisie, ou à plusieurs, de modifier à tout moment son choix, de se déconnecter en cours de route si nécessaire. Accessoirement, les outils techniques ont permis de constater que peu de personnes ont quitté les débats avant leur conclusion.

C’est ainsi qu’au total, pour les 10 « webinaires », on recense entre 57 et 171 participants, la plupart d’entre eux ayant assisté à plusieurs séances.

Toutes ont été enregistrées et sont disponibles en « replay » : une possibilité donc de revenir sur les moments-clés, ou de s’aménager une séance de rattrapage pour les personnes qui n’auraient pas pu les suivre en direct. Voici le détail en cliquant ici :

  • celles sur la thématique de Mieux connaître les besoins sociaux pour agir !
  • Le logement social permet-il de loger les plus vulnérables ?
  • Quant à L’accompagnement lié au logement, de quoi parle-t-on ?
  • et enfin, l’Attribution de logements : comment s’organise-t-on en Isère pour répondre aux besoins des publics les plus défavorisés ?

 

Pour entrer un peu plus dans le détail, on peut noter que la séance qui a rassemblé le plus de participants est celle consacrée à « Les oubliés des politiques sociales du logement ». On peut distinguer de grandes catégories : bailleurs sociaux, responsables associatifs, élu(e)s, travailleurs sociaux, bénévoles, étudiants…

Par ailleurs, les cahiers thématiques préparés à l’occasion de cet événement sont mis en ligne. Leur existence et leur intérêt ont été soulignés en introduction et en conclusion de chaque séance,

Les réflexions sont bien évidemment déjà en cours pour tirer les enseignements de cet événement majeur, qui prend la suite des anciennes conférences annuelles du Conseil Social de l’Habitat (limitées à une seule journée), tout en lui donnant une ampleur et une visibilité inédites. La volonté est là de pérenniser l’initiative. Les suggestions pour proposer des thématiques et améliorer les conditions d’organisation et de déroulement sont les bienvenues !

D’ores et déjà ce que l’on peut retenir de majeur de ce brassage d’idées, d’initiatives, de témoignages c’est :

– l’impérieuse nécessité d’établir le maximum de passerelles, de coopérations entre les différents partenaires du logement et de l’hébergement pour casser les barrières mentales autant qu’administratives,

– d’inventer des nouveaux modes d’actions partenariales pour se jouer des financements publics « en silo »

et de porter tous ensemble face aux pouvoirs publics cette exigence d’un logement pour les plus vulnérables.

Si vous souhaitez nous aider à pérenniser cet événement, vous pouvez….