Actualités

Crise sanitaire COVID-19 : un nouveau dispositif concerté de mise à l’abri d’urgence dans la métropole grenobloise

Un Toit Pour Tous a été sollicité par le biais de sa structure de gestion locative Territoires AIVS® pour participer à une opération de mise à l’abri de personnes en situation sanitaire très préoccupante.

Dès le confinement du printemps 2020, Grenoble-Alpes Métropole et deux acteurs associatifs ont mis en place sur le territoire métropolitain un dispositif de mise à l’abri d’urgence, qui vienne en complément de l’action de l’Etat. Cela a donné lieu à la signature en avril d’une convention entre Grenoble Alpes Métropole et les 2 associations Le Habert-Hébergement Saint Paul et Territoires AIVS®.

5 logements permettant de loger 19 personnes ont été mobilisés en 3 mois. Les ménages ont été identifiés par la Métropole dans le cadre des maraudes ou de signalement de squats et ont été privilégiés en raison de leur situation sanitaire très préoccupante. Le premier ménage a pu entrer dans le logement dès la fin avril, le deuxième début mai et 3 autres en juin et juillet.

Territoires AIVS® est en charge de la Gestion Locative Adaptée et Le Habert-Hébergement Saint-Paul de l’accompagnement social. La participation financière et opérationnelle de Grenoble-Alpes Métropole est mobilisée pour le bon fonctionnement global du dispositif, tant sur la partie relative au logement que sur celle relative à l’accompagnement social.

Les logements ont été trouvés par la Métropole auprès de trois bailleurs sociaux : SDH, CDC Habitat et Pluralis, à Grenoble, Saint-Martin d’Hères et Eybens.

La mise à l’abri et l’accompagnement seront poursuivis jusqu’à ce que la situation des ménages puisse aboutir à un accès au logement dans un délai variable selon les situations mais limité à 3 ans maximum.

Le projet associatif d’Un Toit Pour Tous : apporter des solutions au mal-logement

A la prochaine Assemblée générale de l’association les adhérents auront à se prononcer sur un document d’orientation qui définit ses priorités, son action et son fonctionnement pour les cinq années à venir.

Le projet a été préparé par les différences instances au cours d’un long et minutieux travail collectif.

Une synthèse a été rédigée pour en faciliter la lecture.

Le comité de rédaction du site web l’a lue et fait état de quelques points forts repérés.

Un projet dans la continuité de l’histoire d’Un Toit Pour Tous

 Aujourd’hui comme hier, le défi qui consiste à loger les plus vulnérables est immense. Aujourd’hui comme hier, il sous-tend l’action d’Un Toit Pour Tous : agir en faveur du logement des personnes défavorisées pour faciliter leur insertion et rendre effectif le droit au logement.

L’ambition est toujours de contribuer à la mise en œuvre des politiques du logement par les pouvoirs publics et autres acteurs en :

  • Observant et analysant les besoins
  • Évaluant notre action et celle des pouvoirs publics,
  • Développant des réponses concrètes en produisant et gérant des logements de qualité pour les personnes vulnérables ayant de faibles ressources.

Le projet associatif 2021 détermine les mesures à prendre dans les prochaines années pour qu’Un Toit Pour Tous soit un partenaire crédible et efficace dans le contexte actuel en montrant que des solutions sont possibles et reproductibles.

A ce titre la pratique de l’association se veut exemplaire en matière de solidarité, laïcité, gestion démocratique, collégialité avec les partenaires locaux, en tant que bailleur et en tant qu’employeur.

Un projet qui prévoit les mesures pour s’adapter aux évolutions du contexte d’intervention : rationalisation, sécurisation de l’Ensemble Un Toit Pour Tous, attention aux personnes quel que soit leur statut, mobilisation de plus de moyens, actions en partenariat avec d’autres acteurs, …

… pour progresser en faveur du droit au logement pour tous

Acheter et louer un logement avec Un Toit Pour Tous : une propriétaire témoigne

Depuis quand confiez-vous votre logement à Un Toit Pour Tous ?

Nous avons acheté début 2021 un logement de 4 pièces à Sassenage. Les locataires, N.D.L.R [Mme A. avec ses 4 enfants, âgés de 15, 5, 3 ans et 2 mois, suite à une procédure de divorce,] auront emménagé d’ici la fin du mois de mars.

Comment avez-vous eu l’idée de nous confier votre logement ?

Avec mon mari, nous avions fini de payer l’emprunt de notre maison en août dernier. J’ai 55 ans, nous n’avons pas de besoins particuliers et nous nous sommes dits que c’était le moment d’investir. Nous avons été approchés par de nombreuses sociétés nous proposant des opérations de défiscalisation grâce à la loi Pinel mais ces sociétés ne parlaient que d’argent.

En discutant avec des amis, nous avons entendu parler d’Un Toit Pour Tous. Après le premier contact avec l’association, il nous a semblé évident qu’il s’agissait de la bonne solution : nous avions envie d’investir dans un projet militant auprès d’une association sérieuse tout en bénéficiant de la défiscalisation de nos revenus immobiliers. Par ailleurs, nous accueillons des jeunes demandeurs d’asile le week-end depuis 4 ans, nous avions envie de prolonger cette action avec ce projet d’appartement, c’est une forme d’engagement politique. Cela nous a paru cohérent et réaliste.

Nous avons été conseillés par la chargée de captation, en lien avec les propriétaires privés : « il faut que l’appartement soit un coup de cœur !  Cela doit être un équilibre entre un projet concret et l’émotion. »

Comment se sont passées les premières démarches pour nous confier votre logement (conseils, rapidité, facilité) ?

Nous avons pris contact avec l’association avant l’été et nous avons trouvé le logement en octobre. C’est allé assez vite malgré la situation sanitaire. Nous avons toujours été bien accueillis par les salariés de l’association qui nous ont consacré du temps. Que ce soit au niveau de la démarche globale, des avantages fiscaux, de l’achat ou des conseils sur l’état du logement, nous avons été bien renseignés. La relation humaine a été très chaleureuse, nous avons même noué des liens de grande sympathie.

Quels sont les freins, les questions que vous pouviez avoir ?

Notre frein principal était de trouver le bon logement. Soit les logements étaient dans notre budget mais pas dans le quartier que nous souhaitions soit nous n’avions pas de coup de cœur… Il faut mettre un peu d’énergie dans la recherche : on doit pouvoir se voir y habiter

Qu’est-ce qui vous a le plus motivé à devenir un propriétaire solidaire ?

Il faut être promoteur de ce que l’on incarne. Nous sommes engagés politiquement, nous avions envie d’agir. Et puis les avantages sont appréciables : la défiscalisation des revenus immobiliers et les loyers viennent couvrir notre emprunt, pour nous c’est une opération quasi blanche au niveau financier. Au lieu d’avoir de l’argent qui dort sur un compte à la banque, ça rend service à une famille qui en a besoin.

Seriez-vous prête à conseiller à vos proches de nous confier leur logement (ou à retenter vous-même l’expérience) ?

Oui, sans problème.

Les réhabilitations « sur-mesure » d’Un Toit Pour Tous, une vraie une solution pour les communes !

Ces dernières années Un Toit Pour Tous-Développement a réalisé sur le territoire de la Métro plusieurs réhabilitations de logements pour le parc très social en diffus qu’aucun autre opérateur n’aurait conduites.  Citons quelques exemples :

– à Gières : une ancienne grange réaménagée en 2 logements, à haute performance thermique, à très faible loyer, tout proche du centre-ville et de ses services

– à Sassenage : une grosse bâtisse et son annexe réaménagées en 3 appartements, à haute performance thermique, à très faible loyer, bien desservis (environ 5 € du m²)

– à Claix : réhabilitation d’un local commercial et réalisation d’un logement social à l’étage, avec le double objectif local affiché d’éviter le départ d’un commerce et de remédier au faible taux de logements sociaux de la commune, sans transiger sur les exigences de confort thermique et de logement des plus modestes.

– à Seyssinet-Pariset : réhabilitation d’un appartement. Terminé ce début de mars, avec les mêmes caractéristiques que les précédents, il vient s’ajouter au quota de logements sociaux de la commune qui est carencée mais très volontaire. Dans la foulée d’autres projets sont à l’étude.

Chaque année UTPT-D acquiert et réhabilite de 20 à 25 logements à l’aide d’un panel d’aides publiques, de dons (Fondations, mécénat, particuliers) et d’emprunts. Les communes peuvent participer à cet effort, en particulier celles qui ont des pénalités en raison de leur carence au regard de la loi SRU. Dernier exemple en date : la commune de Meylan qui a voté dernièrement une résolution pour subventionner UTPT (en savoir plus).

Vous êtes élu.e dans une commune qui a la volonté  de respecter la loi SRU, n’hésitez pas, prenez contact avec Un Toit Pour Tous (contact@untoitpourtous.org)

La coordination des accueils de jour de l’Isère fait ses propositions !

La coordination représentant 11 accueils de jour en Isère a travaillé pour faire des propositions au PALHDI (Plan départemental d’action pour le logement et l’hébergement des personnes défavorisées en Isère) co-piloté par le Département et l’Etat. Ces propositions s’organisent autour de 2 axes :

  • Consolider les missions des accueils de jour pour favoriser l’accès au logement et à l’hébergement
  • Rendre cohérente les réponses aux besoins des personnes en grande précarité autour d’un réseau territorialisé du premier accueil

télécharger le document complet

Nouveaux accès à Un Toit Pour Tous

Le chantier de sécurisation des parkings du Stratège se termine. A partir du mois de mars, un nouvel accès sera obligatoire pour tous les visiteurs, y compris les bénévoles et les fournisseurs.

Pour l’entrée : les voitures, les vélos et les personnes à mobilité réduite devront passer par le rez-de chaussée (R0) par le côté du terrain non bâti en direction de Grand Place, à l’opposé de l’accès depuis Norauto. Un interphone permettra de se signaler à l’accueil qui déclenchera l’ouverture du portail pour les véhicules ou des portillons pour les piétons.

Depuis cet accès, il faudra prendre l’escalier intérieur sur les 2 niveaux ou l’ascenseur pour accéder à Un Toit Pour Tous.

Les piétons arrivant du tram pourront également passer par le portillon en haut de l’escalier extérieur en colimaçon de la Semitag en sonnant à l’interphone d’Un Toit Pour Tous.

Pour la sortie : le portail s’ouvrira automatiquement pour les voitures, les piétons, vélos et personnes à mobilité réduite auront un bouton à presser à proximité des portillons.

Pour les personnes équipées de badges, l’accès pourra se faire par la rampe vers le parking du 1er étage, en badgeant sur le lecteur rond d’Un Toit Pour Tous (ne pas confondre avec le lecteur de carte de la Semitag).

Aucun accès ne sera possible à notre association depuis Norauto.

Une nouvelle signalétique sera bientôt mise en place permettant à chacun de bien trouver son chemin.

De nouvelles habitudes à prendre…

 

Il se passe de belles choses dans notre région

L’association « ça déménage en Isère » vient d’être créée et nous souhaitons vous la faire découvrir.

Elle est née d’un constat de besoins importants dans l’aide aux femmes victimes de violences conjugales qui se retrouvent souvent dans une grande précarité après leur départ du domicile familial.

Son rêve : créer un grand élan de solidarité autour de ces personnes fragiles.

Et vous pouvez l’aider par :

  • votre adhésion
  • un don
  • des meubles dont vous n’avez plus besoin,
  • un coup de main lors de l’emménagement d’une famille

Pour plus de renseignements, cliquez sur : https://www.cademenagegrenoble.fr/