Semaine de webinaires et de conférences «Loger les plus vulnérables en Isère» novembre 2021

Du 22 au 25 novembre s’est tenue la 2ème édition de la semaine « Loger les plus vulnérables en Isère ».

 

Cet événement ouvert à toutes et tous, organisé en partenariat avec Absise, la FAS, Sciences Po Grenoble et l’IUGA, a pris la forme d’une série de 7 tables rondes : 5 webinaires et deux conférences en présentiel.

Ces tables rondes ont permis :

  • De vous informer et mieux comprendre les enjeux du logement des plus vulnérables grâce à la présence d’experts
  • D’enrichir vos pratiques avec les témoignages d’acteurs de terrain et de personnes concernées
  • D’apporter vos témoignages, questionnement et contributions
  • De rencontrer des partenaires et de partager un temps convivial en marge de la grande conférence de clôture.

PROGRAMME

Lundi 22 novembre 2021

10h-11h30 : Webinaire  – Crise du logement et crise sanitaire : des chiffres clés pour mieux comprendre 

À partir de chiffres clés, cette séance d’introduction vous propose un repère annuel pour suivre l’évolution des besoins en matière d’hébergement et de logement des plus modestes et des réponses apportées au regard de l’offre très sociale disponible en Isère.

À l’approche des élections présidentielles et législatives, appréhender l’ampleur des décalages existants représente un enjeu de taille tant les efforts à consentir sont importants et nécessitent une réponse collective. Les partenaires de cet événement seront ainsi présents pour réagir et partager avec vous leurs alertes et leurs perspectives dans un contexte marqué par les effets de la crise sanitaire.

Quels sont les visages de la précarité en Isère ?

Combien de personnes sont encore aujourd’hui privées de domicile personnel ?

Face à ces besoins, renforcés par la crise sanitaire, comment évolue l’offre de réponse ?

Intervenants :

Grand témoin :

Mardi 23 novembre 2021

10h00 – 11h30 : Webinaire  – Les accueils de jour, des lieux en perpétuelle évolution ?

Les accueils de jours, lieux conviviaux de proximité, tiennent une place cruciale auprès des personnes privées de domicile personnel en proposant, une mise à l’abri en journée ainsi qu’une écoute, un accès à l’hygiène et à l’alimentation. En Isère, 11 structures sont reconnues comme tels. À Grenoble, la crise sanitaire a non seulement souligné l’importance de ce rôle, mais aussi la capacité qu’avaient ces structures à s’adapter à l’évolution des besoins des plus vulnérables dans un contexte de défiance face aux institutions.

Cette séance vous permettra de mieux appréhender, au-delà des services de base, les actions concrètes menées par les accueils de jour visant à améliorer le quotidien des personnes qui les fréquentent : développement du pouvoir d’agir et de l’estime de soi, participation des personnes, accès au logement, à la santé, à la culture etc.

Quelles sont les initiatives portées par les accueils de jour ? Quelle place est accordée à la participation des personnes ?

Quelle est la prise en compte par les pouvoirs publics du rôle des accueils de jours dans le système local de réponse ? Quelle place occupent-ils dans le paysage institutionnel ?

Intervenants :

  • Richard Diot, directeur de l’accueil de jour Point d’eau
  • Margot Personnaz, assistante sociale, service gestion du logement social et de l’hébergement à Grenoble Alpes Métropole
  • Karine Salinas, responsable du CHRS La CHARADE et du point accueil de LAHSo
  • Sandra Ferrard: éducatrice spécialisée et coordinatrice de l’accueil de jour LAHSo

Animatrice :

Grand témoin :

Mardi 23 novembre

14h00 – 15h30 : Webinaire – Changements politiques et législatifs, quels impacts sur l’attribution des logements sociaux ?

Les politiques d’attribution des logements sociaux et de peuplement ont connu des bouleversements institutionnels majeurs au travers de plusieurs lois récentes (loi ALUR de 2014, loi Égalité et Citoyenneté de 2017). Ces changements législatifs ont conduit à un renforcement attendu du pouvoir intercommunal sur la gestion de la demande et les politiques d’attribution qui a amené les intercommunalités à s’investir sur les questions de peuplement et d’occupation du parc de logement social.

Dans quelle mesure ces changements politiques et législatifs se traduisent-ils par des changements de politiques et de pratiques au niveau local ?

C’est à cette question que tâcheront de répondre les intervenantes, toutes deux chercheuses au sein du projet API (Attribution des logements sociaux, Politiques de peuplement et Intercommunalités).

Intervenantes :

  • Marine Bourgeois, maîtresse de conférence en science politique à Sciences Po Grenoble-UGA
  • Valérie Sala Pala, professeure des universités en science politique à l’Université Jean Monnet Saint-Etienne

Suivi d’une discussion avec :

Animateur :

Mercredi 24 novembre 2021

10h00 – 11h30 : Webinaire – Mal-logement, vieillissement et précarité : quels enjeux ?

En Isère, plus de 13 000 personnes entre 60 et 75 ans se trouvent sous le seuil de pauvreté. Ce sont autant de personnes pour lesquelles, aux étapes souvent éprouvantes du vieillissement (veuvage, perte d’autonomie), viennent s’ajouter à une situation économique précaire.

Alors que les politiques sur la pauvreté et celles sur le vieillissement sont peu articulées, ce webinaire vous permettra d’appréhender les besoins auxquels font face les personnes âgées et modestes en matière de logement et les difficultés que rencontrent les acteurs pour y répondre.

En matière d’habitat, quels enjeux pose le vieillissement de la population lorsqu’il s’articule à la pauvreté ?

À quelles difficultés sont confrontées les personnes âgées modestes pour accéder au logement et s’y maintenir?

Comment leurs besoins sont-ils actuellement pris en compte ?

Quelles sont les initiatives qui se développent pour apporter des solutions innovantes à ce public ?

Intervenants :

  • Lucie Mean, conseil cellule logement du département de l’Isère
  • Pascal Bruneau, plateforme Vieillissement et Précarité
  • Jean-Vincent Le Borgne, résident d’une pension de famille

Grand Témoin :

  • Catherine Gucher, maitresse de conférence, spécialiste sur les questions de vieillissement, Laboratoire Pacte

14h00 – 15h30 : Webinaire – Aujourd’hui, quels sont les freins à la production de logements sociaux ?

Le choc de l’offre annoncé en début de quinquennat n’a pas eu lieu tant les mesures mises en œuvre depuis 2018 tendent à décourager les bailleurs et les élus d’investir dans la création d’une offre de logements abordables. D’une part, le modèle du logement social a été fragilisé avec des capacités d’intervention des organismes HLM qui ont été considérablement amputées tant pour construire, que pour réhabiliter ou entretenir leur patrimoine, alors que leurs fonds propres sont indispensables en la matière, compte tenu du recul des subventions de l’État – et d’autre part la fiscalité locale n’encourage pas les élus à investir dans la production de logements sociaux alors que des obligations légales de construction pèsent sur eux. Cette baisse de la production, induite par ces obstacles, représente un enjeu crucial tant la crise sanitaire a révélé le caractère central qu’occupe le logement dans la vie des ménages les plus démunis.

Cette séance vous permettra de comprendre les difficultés face auxquelles sont confrontés bailleurs et élus pour produire du logement social et faire face aux défis présents et à venir, avec des besoins qui ne cessent de s’accroitre.

À quels obstacles font face les organismes HLM pour produire du logement social ?

En quoi la fiscalité locale constitue-t-elle un frein à la construction de logements sociaux ?

Quels sont les leviers pour dépasser ces freins à la construction de logements sociaux ?

Intervenants :

  • Didier Monnot, directeur général de Pluralis (organisme HLM- Absise)
  • Pierre Bejjaji, conseiller municipal délégué Aménagement du territoire et urbanisme à Eybens
  • Christine Elise, déléguée au logement à Meylan
  • Laurence Thery, vice-présidente en charge de l’aménagement, de l’urbanisme et de l’habitat, Communauté de communes Le Grésivaudan

Animateur :

Jeudi 25 novembre 2021

Journée en présentiel
à l’IUGA
Pass sanitaire obligatoire

10h00 – 12h00 : Table ronde – Les jeunes en difficulté face au logement

Premières victimes de la crise sanitaire, les jeunes connaissent de plus en plus de difficultés à se loger. Cette séance propose de mettre en lumière les obstacles spécifiques auxquels les plus précaires d’entre eux sont confrontés pour accéder au logement.

Les différentes interventions vous permettront de mieux connaitre les besoins des jeunes à l’échelle locale, d’identifier les limites des réponses qui leur sont apportées et vous donneront des clés de lecture pour appréhender leurs difficultés au regard des politiques publiques qui leurs sont destinées.

Quels sont les besoins des jeunes sur les différents territoires du département de l’Isère ?

Quelles sont les solutions proposées et les difficultés rencontrées par les acteurs pour y répondre ?

Quelle place est faite au logement dans les politiques sociales de jeunesse ?

Quelle place est faite aux jeunes dans les politiques locales du logement ?

Intervenants :

Grand Témoin :

Animateur :

13h30 – 15h30 : Conférence – Quel avenir pour le logement social ? Par Laurent Ghekière

L’affaiblissement de la capacité d’intervention des organismes HLM au cours des dernières années invite à s’interroger sur l’avenir du logement social, notamment en comparant la situation française avec celles d’autres pays européens. Cette réflexion est fondamentale afin de peser sur les débats concernant la politique du logement social, enjeu majeur des cinq prochaines années.

Quelles sont les orientations prises par le modèle français ces dernières années ?

Quelles similitudes et différences de modèle avec nos voisins européens ?

Quels choix possibles à l’avenir ?

Intervenant :

  • Laurent Ghekière, directeur des affaires européennes et relations internationales à l’Union sociale pour l’habitat et président de l’Observatoire européen du logement social d’Housing Europe

Suivi d’une discussion avec :

  • Isabelle Rueff, présidente d’Absise
  • François Molard, directeur du foncier et de l’habitat à Grenoble Alpes Métropole

Animatrice :

Les Partenaires

 

avec le soutien de

 

            

 

                 

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez