12/14

Adieu au « GOULP » !

Vous l’avez sans doute remarqué : depuis quelque temps, les fameux « 12-14 du Toit » n’ont plus lieu systématiquement au « GOULP » (salle de réunion appartenant à l’UMIJ au Village Olympique). Le rendez-vous de janvier s’est déroulé à la grande salle de la Maison des Associations, 6 rue Berthe de Boissieux, en centre ville de Grenoble, et ce sera désormais notre point de chute habituel.

C’est donc l’occasion de prendre congé de ce lieu emblématique qui a marqué l’histoire d’Un Toit Pour Tous parce que s’y sont tenues des centaines et des centaines de réunions que l’association y a organisé. Certains se rappellent peut-être qu’avant d’emménager au « Stratège » à Echirolles, l’association avait son siège et ses bureaux à cette adresse, 21 rue Christophe Turc.

 

Que se cache-t-il derrière l’acronyme GOULP ? Pour décrypter ce nom bien mystérieux, nous lançons ici un appel aux souvenirs des lecteurs susceptibles de nous éclairer ainsi qu’à l’imagination des plus farfelus.

Voici quelques hypothèses : Groupe Opérationnel d’Utilisation du Local Polyvalent, Grenoble Occupe Utilement La Place, Guichet Obligatoire d’Urbanisation Locale et Partenarial, Germoir Olympique pour l’Unité, la Liberté et la Parité, Garage d’Objets Usagés Laissés en Place

Plus sérieusement (?) : il semble que ce nom ait été donné à la salle par des jeunes du quartier auxquels la salle a été prêtée pendant une certaine période de son histoire

 

Hormis ses liens historiques avec Un Toit Pour Tous, cette petite salle, présentait quelques atouts : sa proximité relative avec le siège de l’association, d’où quelques avantages en termes de logistique, l’abondance de places de stationnement à proximité, une bonne desserte par les transports en commun…

 

Mais néanmoins, quelques zones d’ombre au tableau :

– la difficulté à localiser l’endroit pour les nouveaux venus. Qui partagerait l’optimisme de cette description glanée sur le site de l’Accorderie :

C’est facile ! Se rendre dans le quartier du Village Olympique, rue Aimé Pupin, au niveau du numéro 39. Bus C3 / arrêt Christophe Turc. Quand vous êtes devant la résidences Jeunes (39 rue Aimé Pupin), une petite barre en face de l’école IMT, contournez le bâtiment par la gauche (et non par la droite), puis prendre tout de suite à droite une petite montée… Vous êtes arrivé-e-s

– les contraintes de voisinage : on entendait dire régulièrement que le studio d’une radio associative occupait le niveau inférieur du bâtiment, et qu’en conséquence il fallait éviter toute nuisance sonore

– le mobilier disparate : au moins 4 variétés de chaises, toutes aussi lourdes et peu maniables les unes que les autres, caractéristiques qu’elles partageaient avec les tables .

 – l’équipement minimaliste : un seul WC, bien insuffisant quand le thème choisi attirait les foules… et quelques rares prises électriques, permettant difficilement le branchement d’un vidéoprojecteur

– la présence insolite de sommiers et autres éléments encombrants difficilement identifiables, laissant à penser que la vocation quotidienne du local était celle d’un lieu de stockage où des organismes indéterminés déposaient pour une durée non définie des objets devenus obsolètes dont l’existence était finalement oubliée.

 

Une page se tourne, ne soyons pas nostalgiques et notons dès maintenant les dates et thèmes des prochains 12-14 dans nos agendas !