Actualités

Bonne continuation Imen !

Après 14 années passées au sein de l’association, Imen Saïd nous quitte pour de nouvelles aventures.

Comment es-tu arrivée à Un Toit Pour Tous ?

Après deux années en licence d’histoire et des premières expériences professionnelles en tant que vendeuse, j’ai postulé sur un poste d’assistante à la maitrise d’œuvre.

Il s’agissait d’une création de poste, j’ai donc tout d’abord été recrutée à mi-temps sur un CDD puis j’ai intégré pleinement les effectifs de l’association au bout d’un an, en CDI.

Comment s’est passée ta prise de poste ?

J’ai vraiment été très bien intégrée par des collègues investis et fervents militants pour le logement social. Tout de suite, le monde du bâtiment, les aspects techniques m’ont beaucoup plu.

J’ai eu la chance de bénéficier de l’expérience de mes collègues, Yannick, Anne-Françoise, Catherine et Simon, qui m’ont énormément appris en termes de relations humaines, de compétences techniques et qui m’ont aussi transmis leurs valeurs.

Quelle a été ton parcours professionnel à Un Toit Pour Tous ?

Après avoir été assistante à la maitrise d’œuvre de 2008 à 2012, j’ai évolué en tant que chargée de captation. Ma principale mission était de trouver davantage de logements provenant du parc privé, venant des propriétaires solidaires. C’est Yannick qui m’a fait monter en compétences : de missions très administratives, je suis passée sur un développement plus commercial.

Un mot pour qualifier ton travail ?

J’ai adoré le lien, la relation avec les propriétaires solidaires. La démarche est commerciale mais avec une belle finalité, du sens.

Quelles ont été tes relations de travail avec les salariés, les bénévoles à Un Toit Pour Tous ?

Avec les salariés, j’ai noué de véritables amitiés, des relations très fortes. J’ai aussi tissé et entretenu des liens profonds avec de nombreux partenaires comme le relais Ozanam, l’Oiseau bleu…

J’ai aussi beaucoup apprécié de travailler avec les bénévoles, les administrateurs que j’ai bien connus mais aussi les gens qui s’occupent des SCI « Ensemble offrir un toit » et les membres du GAST.

Y a-t-il eu des moments difficiles ?

Comme beaucoup de personnes, j’ai souffert des licenciements liés à la fermeture de l’hôtel social. J’étais à l’époque déléguée du personnel et cela a été un moment très difficile à vivre.

Quels sont les événements qui t’ont marqué ?

J’ai été marquée par deux dispositifs : LAMI et Totem. Ce sont des expériences à la fois dures mais aussi très riches, avec du sens. J’étais dans une recherche active de logements pour ces personnes qui étaient en grande précarité, ayant vécu des situations souvent très difficiles. C’était très valorisant de les aider à s’installer, même si pour certains « la peur d’habiter » était parfois très forte, notamment pour certaines personnes venant de la rue. Pour ces deux dispositifs, j’allais à la rencontre des bénéficiaires en binôme avec des travailleurs sociaux.

Quels sont tes projets pour la suite ?

J’ai été recrutée sur un poste de technicienne au CDC Habitat. Je reviens à mes premiers amours, sur des aspects plus techniques. Il était très important pour moi de continuer à travailler pour un bailleur social et non au sein d’une agence privée.

Un mot pour conclure ?

Je souhaiterais remercier tout le monde. Un Toit Pour Tous a participé à me former, j’ai travaillé dans un contexte stimulant, bienveillant, avec des collègues et des bénévoles très investis en faveur du logement social.

Ce sont 14 ans d’expériences, de belles choses, d’amitiés. Je pars avec pleins de souvenirs.

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez