Actualités

“Loger les plus vulnérables en Isère” : quatre jours pour renforcer l’exigence de s’y mettre ensemble

 À l’image de ce qui avait été inauguré l’an dernier sous la contrainte de la pandémie, cette semaine de rencontres et débats du 22 au 25 novembre 2021, organisée par Un Toit Pour Tous, depuis Grenoble, avec la participation plurielle des bailleurs sociaux, du monde associatif, de l’enseignement et de la recherche a permis encore cette année de réunir de nombreux participants.

Le déroulement sous format de webinaires, pendant 3 jours, a permis d’éviter de trop nombreux regroupements physiques, tout en associant des intervenants de premier rang ou des participants ne pouvant se déplacer (38 intervenants sont venus partager leur expertise et expériences). Une 4ème journée organisée à l’Institut de géographie alpine a offert la satisfaction des rencontres « en chair et en os » entre participants et la présence de deux invités de marque lors de la séance de clôture.

Au total, ce sont 221 personnes qui ont participé à cet évènement, qui replace le logement au cœur des enjeux de société à l’approche des élections présidentielles.

5 rencontres en visio pour « mieux connaître, identifier et appréhender »

Au total, pour les 5 webinaires, on recense entre 37 et 72 participants, la majorité d’entre eux ayant assisté à plusieurs séances.

Quatre séances en visioconférence ont été enregistrées et sont disponibles en replay sur le site d’UTPT : une possibilité de revenir sur les moments-clés, ou de s’aménager une séance de rattrapage pour les personnes qui n’auraient pas pu les suivre en direct. Rappelons les trois thèmes :

  • Mieux connaître les besoins sociaux pour agir
  • Mieux identifier les situations de mal-logement
  • Mieux appréhender les dynamiques des politiques sociales du logement

 

À noter un webinaire consacré aux personnes âgées ; et un autre aux jeunes, deux populations particulièrement précaires et fragilisées par la crise.

On peut également mentionner que le webinaire qui a rassemblé le plus de participants est celui consacré aux personnes âgées modestes face aux vieillissement dans le logement.

Deux rencontres à l’Institut de géographie alpine

Ce sont 69 personnes qui se sont retrouvées pour la séance de clôture l’après-midi, et 37 personnes se sont intéressées le matin au sort et aux expériences concernant les jeunes.

Lors de la séance de clôture :

  • Christophe Ferrari, le président de la Métro est venu évoquer longuement sa politique en matière de production de logements. Citons, entre autres, densifier le tissu urbain pour faire la place aux espaces verts et aux zones rurales, produire du logement social, rapprocher ACTIS et Grenoble-Habitat pour constituer un opérateur métropolitain de taille suffisante.
  • Laurent Ghékière, le représentant de l’Union sociale de l’habitat, à Bruxelles, auprès de la Commission européenne a tracé un panorama des politiques des différents pays en matière de logement social. Une occasion de constater que la politique menée par l’État en France tend à reproduire des erreurs que d’autres ont connu et auxquelles ils tentent de remédier actuellement.

 

D’ores et déjà ce que l’on peut retenir de majeur de ce brassage d’idées, d’initiatives, de témoignages c’est :

 

– l’impérieuse nécessité d’établir le maximum de passerelles, de coopérations entre les différents partenaires du logement et de l’hébergement

– d’inventer/développer de nouveaux modes d’actions partenariales

et de porter tous ensemble cette exigence d’un logement pour les plus vulnérables.

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez