Point Presse

Point Presse Décembre 2020

Point presse : s’informer pour agir en toute connaissance de cause. Le comité de rédaction du site web d’Un Toit Pour Tous sélectionne dans des quotidiens (surtout « Le Monde », « La Croix », « Le Dauphiné Libéré ») et dans des hebdomadaires et mensuels les articles couvrant les thèmes d’intervention de l’association.

> 27 décembre  2020 Le Dauphiné Libéré

Grenoble. L’avenir prend forme pour l’association Point d’eau

La structure d’accueil, présente de puis 1993 à l‘Ile Verte, devrait investir de nouveaux locaux fin 2021.

Point d’eau ce sont 27 années au service des gens de la rue et un local rue Blanche Monier bien trop petit : 140 personnes passent chaque jour aujourd’hui. Un  cofinancement public privé a été réussi pour un  déménagement dans de nouveaux locaux dont la construction a commencé.

 

> 24 décembre  2020 Le Dauphiné Libéré

Bras de fer entre la Ville et le DAL 38

Après la coupure d’énergie dans le bâtiment occupé de l’Abbaye, une manifestation a eu lieu sur le parvis de l’hôtel de Ville.

Ce bâtiment fait partie d’un vaste projet de réhabilitation ddes logements du quartier de l’Abbaye.

Le DAL demande des solutions de relogement. Pour la municipalité le DAL ne serait pas dans une démarche coopérative : il refuse une rencontre direct avec les occupants.

 

>23 décembre 2020 Le Monde

« L’urgence d’un accueil digne des personnes sans domicile fixe, migrantes et réfugiées »

Le manque d’au moins 20 000 places d’hébergement en France crée des situations de détresse extrême et alimente la reconstitution des campements et des squats, alertent, dans une tribune au « Monde », plus de 130 élus locaux d’Ile-de-France, qui réclament des mesures d’urgence, dont la réunion d’une conférence régionale de l’accueil.

https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/12/23/l-urgence-d-un-accueil-digne-des-personnes-sans-domicile-fixe-migrantes-et-refugiees_6064331_3232.html

 

>21 décembre 2020 Le Monde

En 2020, la chaîne du logement s’est enrayée

Dans les logements sociaux, le taux de rotation chute. A cela s’ajoute un déficit de constructions, tant dans le parc social que dans le parc privé. La situation de l’Ile-de-France est préoccupante.

https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/12/21/en-2020-la-chaine-du-logement-s-est-enrayee_6064118_3224.html

 

> 18 décembre 2020 Le Dauphiné Libéré

Grenoble. Un camp sauvage exaspère les riverains du quartier Flaubert.

Depuis plusieurs  années une famille de 4personnes vit sur un petit bout de terrain non loin de l’Externat  Notre Dame. La Ville et le Département assurent que la situation est suivie de près.

> 16 décembre 2020 Le Dauphiné Libéré

Seyssinet – Pariset. Conseil municipal : le logement social dans le débat d’orientation budgétaire.

… Dans les charges nouvelles à assurer il y a celle du déficit de logements sociaux selon la loi SRU dont l’amende pourrait être de 580 000 euros… Pour compenser l’amende il faudrait augmenter les impôts de 10%.

> 15 décembre 2020 Le Dauphiné Libéré

Grenoble. Un pas de plus vers la rénovation des bâtiments de l’Abbaye.

Le projet de requalification de 12 bâtiments (200 logements) vise à améliorer la qualité des espaces publiques, revitaliser la vie de quartier, préserver la mémoire d’un quartier ouvrier labellisé Patrimoine du XX ème siècle. Quasi unanimité du Conseil municipal pour ce vaste projet de requalification.

 

> 13 décembre 2020 Le Dauphiné Libéré

Grenoble. « Ce bâtiment, on l’occupe ! »

Un immeuble 7 place de Bonnevay est désormais occupé par des familles et des personnes seules dans le quartier de l’Abbaye à l’appel du DAL 38 qui dit que ce bâtiment est destiné à la démolition (la mairie indique qu’il a vocation à être réhabilité)

 

>11 décembre 2020 Le Monde

Ian Brossat : « Comment répondre au besoin fondamental de se loger dignement s’il n’est plus possible de construire en ville ? »

Selon l’adjoint communiste à la maire de Paris chargé du logement, qui s’exprime dans une tribune au « Monde », pour répondre à l’accroissement démographique et à la nécessité de préserver des espaces naturels, il est difficile de ne pas prendre le parti de la densité urbaine.

https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/12/16/ian-brossat-comment-repondre-au-besoin-fondamental-de-se-loger-dignement-s-il-n-est-plus-possible-de-construire-en-ville_6063597_3232.html

 

>08 décembre 2020 Le Monde

Loi solidarité et renouvellement urbain : vingt ans de volontarisme au nom de la mixité sociale

Votée en 2000, la loi SRU imposait aux villes de se doter de 20 % de logements sociaux en 2020.  Certains maires se refusent toujours à construire « social » malgré les sanctions financières.

https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/12/08/loi-solidarite-et-renouvellement-urbain-vingt-ans-de-volontarisme-au-nom-de-la-mixite-sociale_6062630_3224.html

>08 décembre 2020 Le Monde

Construction de HLM : plus de la moitié des communes ne remplissent pas les objectifs légaux, selon la Fondation Abbé Pierre

La loi impose aux communes de plus de 3 500 habitants de disposer de 25 % de logements sociaux d’ici à 2025.

https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/12/08/construction-de-hlm-la-moitie-des-communes-ne-remplissent-pas-les-objectifs-legaux-selon-la-fondation-abbe-pierre_6062576_3224.html

 

> 3 décembre 2020 Le Dauphiné Libéré

Grenoble. Pendant le confinement, « Femmes SDF » ne lâche rien

L’association a dû repenser son organisation, puisque le nombre de femmes accueillies est limité.

Meylan. Logement social : quand l’ombre de grosses pénalités plane sur la commune.

La dernière séance du Conseil municipal  a voté à l’unanimité des  délibérations octroyant une subvention à Un Toit Pour Tous pour l’achat de 4  logements sur la commune dans le cadre d’une opération de logement social diffus. L’empressement à voter ces délibérations a été motivé par les menaces de pénalités pesant lourdement sur la commune  (effort insuffisant pour atteindre les 25% de logements sociaux en 2025 imposés par la loi SRU)

 

> 2 décembre 2020 Le Dauphiné Libéré

Grenoble. Agés et isolés, la double peine du confinement.

Des personnes âgées vivant dans des logements sociaux témoignent de leurs difficultés … … constatées par l’association Alliance citoyenne.

Au sein de ses 12 000 logements le bailleur social Actis  a une proportion de plus en plus grande de personnes âgées. « On essaye de se structurer pour apporter des réponses de plus en plus précises, pour rencontrer les personnes âgées les plus fragiles et faciliter leur maintien à domicile ».

1 Partages
Partagez1
Tweetez
Partagez