Point Presse

Point presse juin 2022

Point presse : s’informer pour agir en toute connaissance de cause. Le comité de rédaction du site web d’Un Toit Pour Tous sélectionne dans des quotidiens (surtout « Le Monde », « La Croix », « Le Dauphiné Libéré ») et dans des hebdomadaires et mensuels les articles couvrant les thèmes d’intervention de l’association.

>21 juin 2022 Le Dauphiné Libéré

Grenoble. Avec L’Ouvre porte, ils accueillent chez eux des personnes exilées.

Association née à Lyon en 2017. 20 bénévoles à Grenoble. Plusieurs foyers vont héberger la même personne par intermittence. Travaille actuellement avec une soixantaine de foyers d’accueil. Système repose en grande partie sur générosité et bienveillance des accueillants. Difficultés à obtenir des subventions publiques : pas d’argent pour les associations qui aident les exilés dont certains sont considéré comme clandestins.

 

>17 juin 2022 Le Dauphiné Libéré

Grenoble ; Le DAL 38 à la caserne de Bonne : « On ne bougera pas » …

… « tant que l’Etat n’ouvrira pas de négociations »,à la suite de l’installations de leurs tentes depuis le 5 juin sur le parvis.

3 priorités pour l’association : arrêt des expulsions sans relogement, réquisition des logements vides, conditions dignes dans les hébergements. La Ville de Grenoble accepte cette « occupation statique »

 

>13 juin 2022 Le Dauphiné Libéré

Grenoble. Grenoble Habitat : les salariés interpellent vertement les élus.

Majoritaire dans la SEM Grenoble Habitat, la Ville de Grenoble devrait vendre prochainement ses actions à un acteur (public, parapublic, privé), faute d’avoir trouvé un accord avec la Métropole. Salariés et syndicats sont inquiets.

Métropole : « …il est essentiel que Grenoble Habitat reste une structure contrôlée par des acteurs publics… »

Grenoble Habitat : « … Grenoble Habitat ne sera pas vendu au privé

 

>11 juin 2022 Le Dauphiné Libéré

Grenoble. Hébergement des Ukrainiens : « Un dispositif solide amené à durer »

3 associations : Association de parrainage républicain des demandeurs d’asile et de protection (APARDAP), Ligue de l’enseignement, Ukraine-Grenoble-Isère assurent un hébergement citoyen appuyé sur une plateforme élaborée par la Ville d Grenoble. Complémentaire de ce que fait l’Etat elles ont aujourd’hui 160 offres de logements proposées par des citoyens  et 64 familles sont logés dans toute l’agglomération grâce à ce dispositif. L’objectif est d’accueillir dans les meilleurs conditions et d’avoir une forme de pérennité.

 9 juin 2022 Synthèse de presse de l’USH n°601.

Logement locatif social : les projets de Grenoble-Alpes Métropole                                

Le conseil métropolitain de Grenoble-Alpes Métropole programme 991 logements locatifs sociaux pour une demande d’agrément en 2022, dont 510 financés en PLUS, 288 en PLAI et 183 logements sociaux spécifiques (résidences sociales et extension d’un Ehpad).

« 82 % des logements programmés sont dans des communes en déficit de logement social (dont 32 % dans des communes en carence) et 17 % dans des communes ayant déjà rempli leurs obligations au titre de la loi SRU ».                                                                                                        729 logements locatifs sociaux ont été agréés en 2021, pour un objectif fixé par le Programme local de l’habitat 2017-2022 de 1 200 logements locatifs sociaux agréés par an.

9 juin 2022 Synthèse de presse de l’USH n°601.

« Quoi qu’il en coûte climatique »                                                                                 

L’Union sociale pour l’habitat (USH) appelle à un « Quoi qu’il en coûte climatique » pour financer la rénovation des 1,2 million de Hlm nécessaire pour respecter la nouvelle loi climat. La fourchette estimée pour cet objectif varie entre 40 et 80 milliards d’euros. L’enveloppe annuelle pour la rénovation du parc Hlm est estimée à 2 milliards d’euros. Les bailleurs sociaux affirment qu’il leur sera impossible de les financer uniquement par la dette, ce qui a amené la Fédération des Offices publics de l’habitat (OPH) à réclamer un « Ma Prime Rénov’ Hlm ».

Accueil des réfugiés ukrainiens : la Dihal donne aux préfets ses recommandations                                                                

Sur les 73 000 déplacés ukrainiens hébergés, 50 000 le sont par des proches ou des connaissances « en dehors des dispositifs pilotés par les pouvoirs publics », ce qui se traduit par « un épuisement progressif. La Dihal ( Délégation interministérielle à l’hébergement et à l’accès au logement) demande donc aux préfets d’orienter la mobilisation de logements « en priorité vers les territoires détendus, notamment les villes moyennes »… Il est demandé d’identifier les ménages ukrainiens en « risque de rupture », qui quittent une structure d’hébergement mais qui « ne sont pas encore pris en charge par les associations mandatées ».                                                                                                                          La Dihal recommande pour ce faire d’animer la communauté « des acteurs de l’hébergement, du logement et de l’insertion pour calibrer les besoins et capter le plus grand nombre d’offres de logements utilisables à court terme », puis, à l’échelle des départements, de réunir « les bailleurs sociaux, les opérateurs d’intermédiation locative agréés, les associations missionnées sur l’accompagnement et l’hébergement, les collectivités territoriales ».

>08 juin 2022 Le Dauphiné Libéré

Echirolles. La CNL 38 a tenu son assemblée générale

La nouvelle fédération CNL Isère œuvre depuis 4 ans. Elle a enregistré plus de 200 adhérents en 2021.

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez