Point Presse

Point Presse Mai 2021

Point presse : s’informer pour agir en toute connaissance de cause. Le comité de rédaction du site web d’Un Toit Pour Tous sélectionne dans des quotidiens (surtout « Le Monde », « La Croix », « Le Dauphiné Libéré ») et dans des hebdomadaires et mensuels les articles couvrant les thèmes d’intervention de l’association.

> 31 mai 2021 La Croix

Fin de la trêve hivernale : comment éviter la multiplication des expulsions

Repoussée du fait de la crise sanitaire, la trêve hivernale prend fin ce lundi 31 mai. Le gouvernement a donné pour instruction aux préfets de prévoir un relogement ou un hébergement ou de ne pas mettre dehors les locataires mais d’indemniser le propriétaire. Mais les moyens seront-ils suffisants pour éviter toutes les expulsions ?

Mais « …se rabattre vers l’hébergement d’urgence, ne nous semble pas bonne, car les solutions d’hébergement ne sont jamais durables donc cela ne fait que retarder le problème » (Christophe Robert).

> 27 mai 2021 La Croix

Deux millions de personnes touchées par la « grande pauvreté »

Pour la première fois, l’Insee a établi des critères définissant la grande pauvreté. Deux millions de personnes en France entrent dans cette catégorie, cumulant de très faibles revenus et de nombreuses privations.

> 25 mai 2021 La Croix

Logement : vers la fin des remises à la rue des sans-domicile ?

Le ministère du logement a annoncé qu’il entendait pérenniser le nombre record de 200 000 places d’hébergement d’urgence « jusqu’à la fin du mois de mars 2022 ». Il compte ensuite redescendre à 190 000.

« On va maintenir les places jusqu’en mars 2022 mais l’objectif est de les transformer en places plus qualitatives avec plus d’accompagnement » affirme le gouvernement.

Mais face aux conséquences sociales du Covid 19, »le budget alloué à ce fonds d’indemnisation (des propriétaires) est tout à fait insuffisant » estime Christophe Robert.

>22 mai 2021 Le Monde

Sans-abri : un effort budgétaire de 700 millions d’euros pour garder ouvert l’hébergement « d’hiver »

Le gouvernement a annoncé la prolongation de dix mois de l’accès à 43 000 places hivernales, dans le contexte de la crise sanitaire et d’un accès aux logements HLM embouteillé.

https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/05/22/sans-abri-un-effort-budgetaire-de-700-millions-d-euros-pour-garder-ouvert-l-hebergement-d-hiver_6081126_3224.html

>21 mai 2021 Le Monde

Les places d’hébergement d’urgence créées pour les sans-abri pendant la crise sanitaire sont prolongées

Le ministère du logement a décidé, vendredi, de « pérenniser » les 43 000 places ouvertes depuis un an « jusqu’à la fin du mois de mars 2022 » au moins.

https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/05/21/les-places-d-hebergement-d-urgence-creees-pour-les-sans-abri-pendant-la-crise-sanitaire-sont-prolongees_6080961_3224.html

>20 mai 2021 Le Dauphiné Libéré

Grenoble. Le Habert : une souscription pour aider des mal-logés.

L’association Le Habert/Hébergement Saint Paul héberge et accompagne des personnes à la rue (150 personnes dans 41 logements). Deux des logements (mis à disposition par des particuliers) ont besoin de travaux. L’association fait appel à des donateurs pour les financer par l’intermédiaire du site www.les.petites pierres (rubrique Explorer les projets / Rénover deux logements pour des familles à la rue.). Les « Petites Pierres » doublent la somme recueillie.

>18 mai 2021 Le Dauphiné Libéré

Un milliard d’euros pour les logements durables …

… annoncé par le premier ministre dans le cadre du « fonds friche » créé dans le plan de relance et alors que les délivrances de permis de construire ne redécollent pas après la crise sanitaire

> 18 mai 2021 La Croix

Au Cese, Alerte confie son siège à ATD Quart Monde

Alors que le Conseil économique, social et environnemental (Cese) entame une nouvelle mandature, ATD Quart Monde restera représentée, le collectif d’associations Alerte ayant décidé de lui donner son siège.

>14 mai 2021 Les affiches du Dauphiné

Près d’un enfant sur cinq est touché par la pauvreté en Auvergne-Rhône-Alpes …

particulièrement nombreux dans les métropoles. (21,6 % des enfants à Grenoble) en 2018 suivant l’INSEE. Plus d’un tiers des enfants vivant en famille mono parentale sont pauvres.

Le parc social tiendra-t-il le coup ?

« La véritable difficulté aujourd’hui c’est le retard accumulé sur les mises en chantier à cause de la faible disponibilité du foncier, de la crise sanitaire, de  la période électorale qui s’est éternisée en 2020 » (Absise). «  Pour parvenir à un résultat il faudra revoir la politique du logement de fond en comble : le coût des charges foncières et surtout l’impact des politiques de défiscalisation qui transforment l’en jeu du logement en support de produits financiers » (un élu à Voiron)

>14 mai 2021 Le Monde

Etat de santé, temps d’errance, accès aux soins… Une étude dévoile le profil des sans-abris

Des équipes du 115 ont interrogé 755 personnes dans 39 départements. Le temps d’errance s’allonge de plus de trois ans pour 54 % des SDF. Mais il y a aussi moins de femmes, d’enfants et de familles à la rue depuis l’année dernière.

https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/05/14/les-grands-exclus-oublies-de-la-lutte-pourtant-active-contre-le-sans-abrisme_6080171_3224.html

>12 mai 2021 Le Monde

Loi « 4D » : des mesures sur les quotas de logements sociaux

Dans le texte présenté en conseil des ministres mercredi, la ministre déléguée chargée du logement, Emmanuelle Wargon, propose de supprimer l’écheance de 2025 concernant la création de logements sociaux et de rendre l’obligation permanente.

https://www.lemonde.fr/politique/article/2021/05/12/loi-4d-des-mesures-sur-les-quotas-de-logements-sociaux_6079995_823448.html

>12 mai 2021 Le Dauphiné Libéré

Auvergne-Rhône Alpes. 30% des ménages pauvres sont propriétaires de leur logement …

… pour 35% en logement social et 35% en location privée.

 

>11 mai 2021 Le Dauphiné Libéré

Grenoble. Fusion Actis-Grenoble Habitat : le collectif contre la privatisation saisit le tribunal…

…pour contester la validité de la délibération du CA de mars d’Actis lançant la démarche de travail pour le rapprochement avec Grenoble Habitat.

Il redoute que la société de coordination actant la fusion devienne une SEM qui reverse des dividendes soit de l’argent qui n’est pas utilisé pour l’investissement et l’entretien. Pour Actis 85% des financements du logement public viennent des locataires … « il faut trouver d’autres modes de financement ».

>08 mai 2021 Le Monde

« Une politique ambitieuse de prévention des expulsions locatives s’impose plus que jamais, et quoi qu’il en coûte »

Le logement est le grand oublié de la relance soulignent, dans une tribune au « Monde », quatre responsables associatifs, dont Katia Dubreuil, la présidente du Syndicat de la magistrature, et Bernard Lacharme, président de l’association Droit au logement opposable, rappelant que les expulsions ne doivent être qu’exceptionnelles.

https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/05/08/une-politique-ambitieuse-de-prevention-des-expulsions-locatives-s-impose-plus-que-jamais-et-quoi-qu-il-en-coute_6079602_3232.html

>7 mai 2021 Les affiches DE GRENOBLE ET DU DAUPHINE : Guide de l’immobilier 2021

Lois SRU : Bilan positif pour les bailleurs

Une hausse de la construction de logements sociaux notamment à destination des plus modestes, de moins en moins de communes en carence et un certain nombre de préjugés qui tombent : même si elle a ses limites la loi SRU semble avoir plutôt bien atteint ses objectifs 20 ans après sa mise en œuvre. Le gouvernement vient d’annoncer qu’il souhaite pérenniser la loi SRU au-delà de 2025.

Encadrement des loyers. Bientôt à Grenoble ?

28 communes de l’agglomération grenobloise situées en zone tendue pourraient bientôt voir leurs loyers encadrés afin de « lutter contre les abus ». Mais cette mesure n’est pas vraiment du goût de certains professionnels de l’immobilier, des bailleurs et des propriétaires.

> 6 mai 2021 La Croix

Logement : la Fondation Abbé-Pierre appelle à prolonger la trêve

En 2020, la trêve hivernale avait été prolongée, limitant grandement le nombre d’expulsions.

> 4 mai 2021 La Croix

Comment la crise sanitaire a changé la pauvreté 

Dans un rapport, le Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale analyse l’évolution de la pauvreté depuis le début de la crise sanitaire.

« La crise a provoqué un triple mécanisme, écrit le CNLE. D’abord, elle entrave les sorties de la pauvreté. Ensuite, elle précipite dans la pauvreté des personnes qui en étaient proches. Enfin, elle entraîne des arrivées inattendues dans les associations qui luttent contre la pauvreté. »

>4 mai 2021 AFP

Une aide de l’État au repérage des logements vacants

Le ministère de la Transition écologique précise vouloir fournir un « accompagnement méthodologique » aux acteurs locaux, notamment à travers la mise à disposition de données fiscales et foncières «sur les logements vacants et leurs propriétaires ».

1 Partages
Partagez1
Tweetez
Partagez