Actualités

Progresser dans une connaissance partagée des sans-logement

636 : c’est le nombre de volontaires qui ont déjà été identifiés pour contribuer, au cours de la Nuit de la Solidarité du 30 janvier, à un dénombrement organisé  des personnes à la rue cette nuit là dans l’agglomération grenobloise.

 

Pilotée par la Métro, avec une organisation confiée à l’Observatoire de l’hébergement et du logement d’Un Toit Pour Tous, cette Nuit se révèle, au terme de sa préparation, porteuse d’espoirs :

– mobilisation de bénévoles de tous âges et de toutes origines, au delà des objectifs prévus

– adhésion et mobilisation commune de tous les acteurs : collectivités territoriales, Etat, associations, avec l’ engagement des 10 communes concernées cette année (Grenoble et la première couronne).

 

La Nuit elle-même est la partie émergée de l’iceberg que constitue l’évaluation de l’ensemble des personnes sans toit. En effet, le décomptage obtenu viendra rejoindre celui réalisé, par ailleurs, dans tous les autres lieux de vie des personnes sans domicile personnel pendant les 2 semaines qui entourent la Nuit du 30 janvier (squats, hébergements divers, gymnases etc…).

Soulignons aussi qu’il ne s’agit pas d’un simple dénombrement, mais d’une approche également qualitative pour mieux cerner la diversité des situations, et mettre en œuvre à plus long terme des réponses adaptées aux besoins recensés.

 

Au-delà de l’objectif très positif d’un diagnostic partagé et enfin reconnu par tous les acteurs institutionnels, cette Nuit est un moyen de faire prendre conscience au plus grand nombre de la réalité du sans-abrisme, de la nécessité d’y consacrer des moyens et par là d’appuyer les demandes constantes des associations au plus près des personnes concernées.