Actualités

Un aspect méconnu : quelles spécificités pour les femmes en situation de mal-logement ?

Le but de ce 12-14 d’Un Toit Pour Tous de septembre 2022 était de mettre en évidence la situation particulière des femmes au regard du mal-logement, et plus spécifiquement de mettre en lumière les manifestations du sans-abrisme qui pèsent plus particulièrement sur elles , et  voir ainsi en quoi les réponses ne sont pas à la hauteur des besoins.

Le débat était animé par l’Observatoire de l’hébergement et du logement avec des acteurs de terrain du territoire de Grenoble : l’Amicale du Nid (1) et le Local des femmes (2) comme intervenantes.

Ce court article n’aborde qu’une partie des éléments ressortis du débat, n’hésitez pas à regarder le replay de ce 12/14 disponible ci-dessous :

 

Les femmes qui vivent en campement ou en squat, pour la plupart entourées d’une famille, passent un temps considérable à assurer les tâches ménagères « classiques » dans des conditions de dénuement. Se procurer quotidiennement de la nourriture, la préparer, la servir, faire la vaisselle , s’occuper des enfants, assurer l’entretien du linge et des vêtements de la famille, maintenir les lieux dans un état de propreté acceptable… La liste est longue des tâches à faire sans ressources ni installations dédiées. Les femmes se trouvent de facto enfermées dans le rôle féminin traditionnel de femme au foyer, avec une charge mentale considérable qui s’ajoute au temps passé. Au détriment donc de leurs démarches d’insertion, d’acquisition de connaissances, de recherche d’emploi.

Quant à celles qui vivent à la rue, seules en général, parfois hébergées au jour le jour dans des structures vers lesquelles les oriente le 115, elles sont confrontées à d’autres difficultés : le manque d’intimité, la promiscuité. Le risque d’exploitation sexuelle est presque toujours sous-jacent pour les femmes sans domicile. Un témoignage glané parmi d’autres : « Pourquoi ce sont toujours des hommes qui nous proposent de nous héberger chez eux ? ».

Au-delà du manque récurrent de solutions d’hébergement adapté ans, on déplore que  les structures, la question de la mixité reste souvent insuffisamment travaillée. Le besoin de règles plus claires et élaborées  par discussion entre professionnels et personnes accueillies est également  fortement ressenti.

 

(1) L’Amicale du Nid est une association qui conduit des actions d’« aller vers » et d’accompagnement des personnes en situation de prostitution, de recherche, de prévention et de formation sur la question de la prostitution, et de lutte contre le système prostitutionnel.

(2) L’association Femmes SDF agit aux côtés des femmes en errance et en précarité dans le but de mettre en lumière leur vécu spécifique, de changer le regard de la société sur ces femmes, de leur donner une place et de les accompagner pour petit à petit rompre avec l’errance

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez