Actualités

« Loger les plus vulnérables » : des partenaires de cette cause se sont rencontrés et ont débattu en public…

La réussite de l’événement organisé sous forme de 9 wébinaires durant la semaine du 7 au 11 décembre 2020 permet d’aller plus loin.

 

Réunissant des acteurs d’horizons différents, opérateurs, associations, universitaires, bénévoles et citoyens, bénéficiant du soutien de la FAP*, de la FAS* et de l’Université, rapprochant actions et réflexions, l’évènement  a donné à voir le réseau local agissant dans le cadre de diverses actions et dispositifs. Il en résultera des propositions concrètes envoyées aux responsables de la politique du logement pour une meilleure prise en compte des plus vulnérables dans le cadre du Palhdi* (en cours de renouvellement), des PLH* et des différents dispositifs d’intervention les concernant.

 

Rappelons la riche bibliothèque d’informations recueillies et disponibles (« replay » et Cahiers de l’Observatoire de Hébergement et du Logement)

– documentant les besoins, la production et l’accès au logement à travers les attributions, l’accompagnement des personnes pour leur parcours au logement et leur maintien

– ouvrant un certain nombre de « boites noires » et éclairant d’obscurs processus tels ceux des attributions de logement ou les contenus de l’accompagnement social lié au logement

– riche grâce au large éventail des thématiques traitées, trop souvent abordées de façon séparée et à la  pluralité de points de vue des intervenants d’horizons différents

 

D’ores et déjà il est possible de lister un certain nombre d’impératifs :

Se donner les moyens de mesurer l’ampleur et la diversité des besoins et l’écart avec les réponses apportées et instaurer en 2021, une veille sur les effets économiques et sociaux de la crise sanitaire

car il y a :

       ⇒ des « oubliés “ :  pas assez de logements pas chers en Isère ,

       ⇒ des « évincés » : qui ne remplissent pas les conditions d’accès,

       ⇒ des « non recours » : qui ne bénéficient pas de services auxquels ils pourraient prétendre …

 

Renforcer les coopérations entre hébergement et santé, entre hébergement et logement dans le cadre du Logement d’abord, ces précieuses coopérations qui se sont nouées durant la crise sanitaire au plus grand bénéfice des personnes éloignées du logement

car il y a :

       ⇒ des basculements dans la précarité,

       ⇒ des impayés de loyers, des risques d’expulsion,

       ⇒ l’aggravation par la crise sanitaire de la situation des personnes privées de domicile personnel

 

 … Elargir l’offre de logement en direction des plus vulnérables, une priorité absolue : privilégier les PLAI* pour les plus modestes, favoriser aussi bien la construction que l’acquisition-réhabilitation pour les logements très sociaux, augmenter l’aide aux propriétaires privés mettant à disposition leurs logements à des fins sociales

car il manque :

       ⇒ du logement social et de l’hébergement en Isère : un quart des demandes n’est pas satisfait

       ⇒ de la production de logements sociaux sur le territoire de la Métro : insuffisance ces trois dernières années (88% de l’objectif) et surtout dans les communes SRU (60%) accentuée en 2020 (500 programmés au lieu de 1000)

 

… Accueillir les plus vulnérables dans les logements sociaux : à la Métro un travail de concertation a été entrepris pour identifier les différents secteurs géographiques en fonction de leur capacité à accueillir des ménages à bas revenus et Alpes Isère Habitat  a évalué que « location active » pratiquée massivement depuis 5 ans n’introduit pas de distorsion dans l’accueil des plus vulnérables

car des questions se posent sur :

       ⇒ l’attribution des logements sociaux :   mal connue et à perfectionner

       ⇒ la sélection des demandeurs : comme le stock de logements sociaux disponibles augmente moins vite que la demande,  il s’en suit un allongement de la file et un tri des demandeurs.

 

… Améliorer l’efficacité des dispositifs d’accompagnement social lié au logement : mutualiser les moyens qui relèvent aujourd’hui de divers dispositifs d’accompagnement (ASLL*, AVDL*, logement accompagné, …), mieux identifier l’accompagnement chez les bailleurs sociaux, engager tous les acteurs de l’accès et du maintien dans le logement des plus vulnérables à une attitude d’écoute renforcée.

car pour les plus vulnérables les accès sont difficiles :

       ⇒ accès aux droits : avec la complexité des dispositifs d’accès au logement, il faut redonner aux personnes les codes de compréhension du système et les clés pour agir

       ⇒ accès et maintien dans le logement : la paupérisation des entrants et des locataires en place les met en situation de fragilité

 

… tout cela pour renforcer la prise en charge collective de la question du logement des publics les plus fragiles !

 

* FAP : Fondation Abbé Pierre

* FAS : Fédération des acteurs de la solidarité

* Palhdi : Plan d’action pour l’accès au logement et à l’hébergement des personnes défavorisées en Isère 

* PLH : Programme local de l’habitat

* PLAI : Prêt Locatif Aidé d’Intégration

* ASLL : Accompagnement Social Lié au Logement

* AVDL : Accompagnement Vers et Dans le Logement

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez