Actualités

Paroles de bénévoles

Ils sont 3 : Marie, Guy et Michel . Ils ont rejoint l’association Un Toit pour Tous, respectivement  il y  4 ans, 8 ans et 2 ans pour s’engager dans le combat contre le mal-logement. Nous sommes allés les rencontrer.

Pourquoi cet engagement sur le mal-logement ?

  • “J’avais besoin d’être utile dans un secteur différent de mon milieu professionnel. J’ai toujours pensé que dans la vie il y avait deux choses importantes : l’enseignement et le logement. Comme j’ai fait ma carrière dans l’enseignement je consacre mon engagement à la question du logement et, bien sûr, du mal-logement”.
  • “Avec ma compagne nous voulions œuvrer pour le logement social. A la suite d’un décès familial nous avons décidé d’acheter un appartement pour le mettre à disposition d’une famille dans le parc du logement social”.
  • “Je voulais m’engager et faire du bénévolat dans le domaine social. J’ai également acheté un appartement. La question de la mixité sociale est une motivation importante pour moi : le fait que ce logement destiné aux plus démunis soit dans une commune ayant peu de logement social et permette une meilleure intégration de la famille”.

 

Comment avez-vous connu Un Toit Pour Tous et pourquoi l’avoir choisi ?

  • “Par les relations professionnelles de mon fils qui appréciait l’action de l’association et me l’a recommandée”.
  • “Nous avons eu besoin d’une structure pour nous aider à gérer la location de notre appartement ; Territoires AIVS nous a séduits car elle faisait partie d’une association à caractère laïque”.
  • “C’est l’agence immobilière qui m’a fait entrer dans l’association récemment et j’ai commencé par participer un peu au groupe des permanences Dalo”.

 

Vous constituez tous les 3 le groupe de bénévoles copropriétés qui assure la relation entre Un Toit Pour Tous, propriétaire de logements, avec les copropriétés où sont situés ces logements (1). Qu’est-ce qui vous a conduit vers cet engagement ?

  • “J’ai une expérience des AG de copropriété car je suis au conseil syndical de celle où se trouve mon logement et je pouvais ainsi avoir une certaine efficacité et en faire profiter l’association”.
  • “Les dossiers techniques et les négociations ne me font pas peur car j’ai fait du syndicalisme dans ma vie professionnelle”.
  • “J’avais commencé à m’intéresser au groupe Dalo juste avant le confinement mais avec les contraintes sanitaires cela a été difficile. Par ailleurs je ne me suis pas senti compétent dans ce domaine très social, loin de mes activités professionnelles antérieures”.

 

Comment vous êtes-vous sentis accueillis à UTPT ?

  • “J’ai été accueillie par une salariée d’Un Toit Pour Tous avec laquelle j’ai eu un long moment d’échanges puis dans le groupe AG/copro où je me suis sentie bien à l’aise et bien accompagnée par Christian, un autre bénévole. Avant le confinement les bénévoles suivaient les AG de copropriétés auxquelles il était important d’assister. Avec la pandémie nous avons dû nous interrompre puis adopter le vote par correspondance qui, du coup, couvre l’ensemble des logements mais malheureusement nous ne rencontrons plus les autres propriétaires. Nous travaillons en étroite et très bonne relation avec Simon et Fatima salariés du service Patrimoine”.
  • “Au début je me suis occupé d’aide à la maitrise des énergies pour les locataires. J’ai été bien accueilli par la personne en charge de l’animation et président de l’association de l’époque qui était très attentif à l’accueil des bénévoles”.
  • “Je me suis senti, et me sent encore, bien à l’aise avec les bénévoles de mon groupe, les salariés avec lesquels nous travaillons, les personnes que je rencontre à l’occasion. J’éprouve cependant encore parfois des difficultés à me situer dans le fonctionnement de l’association et de ses composantes ».

 

Vous vous réunissez régulièrement toutes les semaines. Est-ce important pour vous ?

  • On ne peut pas faire les choses à moitié, il faut s’impliquer complètement. Notre travail fournit une aide importante et appréciée aux salariés. Nous rapportons même des documents à traiter à la maison !
  • L’intérêt c’est le travail en équipe. Au delà de ce qu’on apporte à l’association sur le plan technique c’est l’aspect collectif de notre façon de travailler qui nous motive. Nous constituons un groupe bien soudé.
  • Notre travail est intéressant et exigeant

 

Quelles améliorations pourraient être apportées ?

  • Nous souhaiterions que ce que nous signalons après les AG donne lieu à des échanges avec l’agence immobilière dans son ensemble et pas seulement avec le service Patrimoine.
  • D’une manière générale il faudrait trouver des moyens de mettre davantage en relation les bénévoles et les salariés d’UTPT pour que l’on se sente vraiment dans une maison commune…
  • … et bien définir le périmètre d’action du bénévole.
  1. Se reporter à l’article « La mutation du groupe de bénévoles AG/copro… » sur le site web d’UTPT pour plus de détails.
0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez